Accueil Biodiversité La création d’un sanctuaire pour les baleines bloquée par les pays pro-chasse

La création d’un sanctuaire pour les baleines bloquée par les pays pro-chasse

375
PARTAGER
sanctuaire
Crédit photo : Amy Humphries - Unsplash

Lors d’un vote de la Commission baleinière international au Brésil, des pays pro-chasse ont rejeté la proposition de création d’une zone protégée dans le sud de l’océan Atlantique.

La proposition de création d’un sanctuaire rejetée

Cela faisait plus de vingt ans que la proposition était sur la table. C’est une immense déception pour ses représentants et pour les défenseurs des baleines. Les pays pro-chasse ont rejeté la création du sanctuaire visant à protéger les cétacés menacés d’extinction. Cette décision est tombée lors d’un vote de la Commission baleinière internationale (CBI), réunie au Brésil jusqu’à vendredi.

sanctuaire
Crédit photo : Davide Cantelli — Unsplash

Cette proposition émanait du Brésil, du Gabon, de l’Argentine, de l’Uruguay et de l’Afrique du Sud. Ces pays dépendent du tourisme d’observation des cétacés. Pour passer, la proposition devait récolter 75 % de voies positives, parmi les 89 pays représentés. Les pays partisans de la pêche à la baleine ont fait barrage, encore une fois. 39 pays membres ont voté pour, et 25 contre. Parmi eux, le Japon, la Norvège et la Russie. Plusieurs pays n’ont pas voté, d’autres n’ont même pas envoyé de délégation au Brésil.

Une immense déception et de nouvelles questions

L’objectif du projet ainsi rejeté était de créer un sanctuaire d’une surface de vingt millions de kilomètres carrés dans le sud de l’océan Atlantique. On y trouve près de cinquante espèces de cétacés. Pourtant, des zones marines protégées existent d’ores et déjà, et deux des plus importantes se situent dans l’océan Antarctique et dans l’océan Indien. Edson Duarte, le ministre brésilien de l’Environnement, n’a pas caché son immense déception. Cependant, il n’a pas l’intention d’abandonner le combat contre la chasse à la baleine.

sanctuaire
Crédit photo : Luc Tribolet — Unsplash

Le Japon est visé par les défenseurs de l’environnement, et accusé de massacrer des centaines de cétacés chaque année malgré l’interdiction de la chasse. La Commission doit aussi se réunir pour étudier une requête du Japon, visant à réautoriser la chasse commerciale à la baleine. Si la Commission prenait une telle décision, les conséquences seraient désastreuses pour la biodiversité.

Source :

Demotivateur