Accueil Biodiversité Chasse à la baleine : le Japon souhaite l’ouvrir à nouveau

Chasse à la baleine : le Japon souhaite l’ouvrir à nouveau

567
PARTAGER
baleine
Crédit photo : Vivek Kumar - Unsplash

Il y a quelques mois, la chasse à la baleine ouvrait à nouveau en Islande. Le pays a pour habitude de commercer avec le Japon. Et ce dernier souhaite aussi y participer.

La pêche à la baleine en 2018

Jusqu’ici, la pêche à la baleine était uniquement autorisée à des « fins scientifiques » au Japon. Pourtant, les associations à l’image de Sea Shepherd dénoncent les raisons de la chasse, qui sont tout autres. S’ils se cachaient derrière cette autorisation controversée pour pêcher des baleines, les pêcheurs japonais ne devraient bientôt plus avoir à le faire.

baleine
Crédit photo : Davide Cantelli – Unsplash

En effet, les Japonais pourraient reprendre la pêche à la baleine à des fins commerciales de manière parfaitement légale. C’est du moins l’objet de la demande qu’ils comptent soumettre à la Commission baleinière internationale. Ainsi, la volonté du Japon de mettre fin à l’interdiction de chasse à la baleine pour relancer le commerce pourrait être exaucée.

Des centaines de baleines abattues dont certaines en gestation

En janvier dernier, le Premier ministre japonais Shinzo Abe manifestait son désir de reprendre la chasse. Depuis que l’interdiction est active (1986), le Japon tente par tous les moyens de chasser les baleines. Les baleiniers la pratiquent donc à des « fins scientifiques ». Cette forme de pêche a causé la mort de plus de trois cents baleines il y a quelques semaines. Parmi elles, plus de cent vingt étaient en gestation. Et la viande de ces mammifères a terminé dans les rayons des poissonneries japonaises.

baleine
Crédit photo : Michael Blum – Unsplash

Hideki Moronuki travaille à l’agence des pêches du Japon. Il explique son souhait de proposer une fixation du quota sur les espèces dont les populations sont jugées « saines » par le comité scientifique de la CBI (Commission baleinière internationale) dans le cadre d’une réunion qui se tiendra dans les mois à venir. Les baleiniers japonais espèrent donc pouvoir reprendre leur activité malgré l’indignation des associations de défense des animaux.

Source :

Demotivateur