Burundi : l’usage de sacs plastiques officiellement interdit dès 2020

133
PARTAGER
Une mer de déchets plastiques- Crédits photo : PxHere

Malgré son instabilité politique notoire l’Afrique montre un tout autre visage en ce qui concerne le respect de l’environnement ces dernières années. Parmi les projets les plus porteurs on compte notamment les serviettes hygiéniques biodégradables du Cameroun mais surtout la décision forte du Rwanda d’interdire formellement et officiellement en 2004 l’usage des sacs plastiques. Le Burundi emboîte le pas de son voisin est-africain puisque la nation aux 11 millions d’habitants a officiellement acté une loi interdisant l’usage ou la distribution de sacs plastiques d’ici 2020.

En gros le plastique au Burundi, c’est fini

Le 14 août dernier, l’AFP consultait les derniers décrets présidentiels émis par l’homme fort du Burundi, Pierre Nkurunziza. Parmi ces nouveaux décrets se trouvait notamment un portant sur le plastique. Le président du Burundi interdisait par simple ordonnance la fabrication, l’importation, le stockage, la vente, l’utilisation ou la réutilisation des sachets et autres emballages plastiques.

Pierre Nkurunziza, Président du Burundi – Crédits photo : Wikimedia Commons

L’entrée en vigueur de la mesure est fixée à 2020. Ce qui laisse un délai de 18 mois à peine aux entreprises pour s’arrimer à la nouvelle réglementation. Et d’écouler leurs stocks.

Quelques exceptions cependant

Puisqu’on ne peut vivre dans un monde sans plastique, quelques exceptions ont été proposées par le décret du président burundais. Dans un premier temps la fabrication et la commercialisation de sacs plastiques jetables pourront être autorisées par dérogation.

Cependant cela se ferait uniquement dans le but de fabriquer des sacs plastiques biodégradables ou des emballages pour les équipements médicaux.

Vers une prise de conscience globale ?

Le Burundi n’est absolument pas la première nation à tourner officiellement le dos au plastique. En Australie on le transforme en électricité. En Dominique le plastique à usage unique est strictement interdit. Au Costa Rica le plastique est utilisé pour construire des routes.

Même les multinationales s’y sont mises. Notamment Starbucks qui prit la résolution de supprimer les pailles en plastique de ses restaurants.

Source :

AFP