Accueil Biodiversité Les activités humaines impactent plus de 86 % des océans

Les activités humaines impactent plus de 86 % des océans

202
PARTAGER
océans
Crédit photo : Mathew Waters - Unsplash

Une nouvelle étude révèle l’état des océans et des aires marines sauvages. Ces dernières pourraient disparaître dans les cinquante années à venir.

Seuls 13,2 % des océans sont immaculés

Une équipe de scientifiques menée par Kendall R. Jones de l’université australienne du Queensland a publié une étude sur les aires marines sauvages mondiales. Elle constitue l’une des premières cartographies systématisées du sujet. L’analyse a été menée en considérant que l’impact de la présence d’activités humaines diffère dans chaque partie du monde. Ainsi, les seize grandes zones qui constituent la surface océanique de la Terre ont été étudiées au cas par cas.

océans
Crédit photo : Andrzej Kryszpiniuki – Unsplash

L’objectif de l’équipe était alors de déterminer les zones que l’on peut encore considérer comme étant à l’état sauvage. Les scientifiques ont ainsi défini dix-neuf facteurs sources de stress pour ces aires marines. Parmi eux se trouvent les extractions sous-marines, la pêche ou encore les glissements de sédiments. Deux critères d’identification des aires marines sauvages en ressortent. Il s’agit du fait que l’aire soit impactée à moins de 10 % pour chacun des dix-neuf facteurs. Mais aussi que l’impact global cumulé soit inférieur à 10 %. Sur la planète, seuls 13,2 % des océans sont encore immaculés.

Les aires marines sauvages pourraient disparaître en cinquante ans

L’étude conclut donc que plus de 86 % des océans sont impactés par l’activité humaine. Parmi les zones immaculées se trouvent les eaux polaires. Seulement, avec le réchauffement climatique et la fonte des glaces, ces zones pourraient être rapidement envahies par les bateaux de pêche. Les eaux tempérées (Atlantique, Pacifique) affichent un taux de préservation de seulement 0,2 à 0,8 %.

océans
Crédit photo : Riccardo Trimeloni – Unsplash

Par ailleurs, les scientifiques tiennent à souligner que la préservation des eaux est mise à mal par les technologies. Ces dernières permettent une augmentation du transport maritime, et nuisent donc aux océans. Aujourd’hui, on ne compte que vingt-huit espaces maritimes protégés sur le globe. Pour préserver les aires marines sauvages, il est nécessaire d’en créer davantage.