Accueil Innovation & Transport Estonie : les transports en commun deviennent gratuits dans tout le pays...

Estonie : les transports en commun deviennent gratuits dans tout le pays !

315
PARTAGER
Vue panoramique de la ville de Parnu en Estonie - Crédits photo : Flickr

Deux ans après que sa capitale Tallinn a rendu les transports en bus gratuits, l’Estonie donne une nouvelle fois la leçon à ses plus grands et puissants voisins en rendant les transports en communs gratuits dans toute l’étendue de son territoire. Tous les trajets en bus deviennent donc 100 % gratuits sur les 45 339 km² qui constituent sa superficie.

Deux objectifs visés

L’Estonie devient ce 1er août la première nation en Europe et même au monde à rendre universellement gratuits les transports en commun de type bus. Cette décision qui signe la fin des retombées financières pour les compagnies opérant dans ce secteur d’activités revêt en fait un double objectif.

D’une part l’Estonie est l’un des pays (avec son million et demi d’habitants) du monde où l’on retrouve le plus de véhicules pour particuliers. L’un des objectifs de cette initiative gouvernementale est donc de réduire le parc automobile estonien dans l’optique de diminuer voire abolir la dépendance des Estoniens vis-à-vis des énergies fossiles. Les hydrocarbures et le pétrole en tête.

Le trafic routier est très dense dans la ville de Tartu – Crédits photo : Flickr

Si cet objectif est atteint, l’Estonie espère réduire la pollution de ses villes et villages. En effet, les voitures et autres moyens de transport à énergie thermique produisent des fumées contenant des particules fines qui polluent l’air et causent des maladies très graves chez l’homme. Allant des infections respiratoires à des cancers de l’appareil respiratoire.

Le second objectif de l’Estonie en instaurant la gratuité des transports en commun par bus est de ralentir l’exode rural. En effet, du fait du coût des transports les populations réussissant à rallier les pôles urbains estoniens finissent par ne plus rentrer dans leurs villages. Ce qui crée un accroissement de la population des grandes villes. Accroissement pas toujours bénéfique compte tenu du fait que la majeure partie du pays se désertifie.

Et la gratuité des transports pour tous

S’exprimant au microphone de l’AFP le 26 juillet dernier, Kadri Simson le ministre de l’Économie et des Infrastructures soulignait implicitement :

« Au niveau d’un comté, le transport gratuit par bus vise principalement à créer des possibilités pour la mobilité des habitants des régions rurales, afin de leur garantir l’accès aux services quotidiens. »

La France y songe sérieusement

Si notre pays n’est absolument pas sur le point de rendre gratuits les transports en commun, un pas a déjà été franchi par bon nombre d’agglomérations. À Châteauroux, Niort et Compiègne par exemple, les transports en commun sont gratuits depuis quelque temps.