Accueil Pollution Lutter contre le changement climatique en capturant le dioxyde de carbone du...

Lutter contre le changement climatique en capturant le dioxyde de carbone du ciel

343
dioxyde
Crédit photo : Teddy Kelley - Unsplash

Une récente étude estime que le coût de capture du dioxyde de carbone serait beaucoup moins élevé que prévu. Il serait situé entre 80 et 196 euros pour une tonne de CO2 au lieu des 846 euros précédemment estimés.

L’aspiration du dioxyde de carbone : une solution à envisager

Le changement climatique est déjà bien avancé. Pour en éviter les dangers, il sera peut-être nécessaire d’envisager d’aspirer le dioxyde de carbone du ciel. Pourtant, bon nombre de scientifiques avaient rejeté cette solution en raison du coût trop élevé des technologies qui y sont liées.

dioxyde
Crédit photo : Nathan Dumalo – Unsplash

Une récente étude, parue le 7 juin dernier, vient directement contredire cette analyse. Elle conclut que la capture de l’air est loin d’être impossible. Les auteurs de l’étude estiment qu’il faudrait débourser entre 80 et 196 euros pour capturer une tonne de CO2. Il suffirait pour cela que les technologies actuelles soient utilisées à échelle commerciale. Cette conclusion présente une importante amélioration en comparaison des précédentes estimations des chercheurs qui s’élevaient alors à 846 euros par tonne capturée.

Des choix de conception différents qui réduisent les coûts

La différence observée entre les coûts estimés s’explique par des choix de conception qui divergent. Ces derniers comprennent donc l’usage de structures empilées de manière horizontale plutôt que verticale. Ainsi, les demandes en énergie sont moins importantes notamment en raison de l’intégration améliorée de la chaleur au sein du procédé ainsi que des sources d’énergie utilisées pour le fonctionnement de l’usine.

dioxyde
Crédit photo : Makheo – Unsplash

À l’heure actuelle, Carbon Engineering (la société à l’origine de cette nouvelle étude) a dans l’idée d’utiliser le CO2 capturé pour produire de nouveaux carburants synthétiques neutres en carbone. Ils seront plus chers que le diesel ou l’essence. De ce fait, la viabilité du projet dépendra certainement de l’existence de subventions. Pour l’heure, Carbon Engineering est parvenue à obtenir un financement de 25 millions euros. Des fonds supplémentaires sont recherchés pour agrandir l’installation et lancer la vente de carburants.