Accueil Développement durable L’État autorise l’importation de 300 000 tonnes d’huile de palme par an

L’État autorise l’importation de 300 000 tonnes d’huile de palme par an

872
PARTAGER
300 000 tonnes
Crédit photo : Anfal Shamsudeen - Unsplash

L’huile de palme n’est pas uniquement utilisée pour les pâtes à tartiner et autres produits transformés. Elle est aussi exploitée par les industriels pétroliers comme Total.

300 000 tonnes d’huile de palme importées chaque année

Le ministre français de la Transition écologique, Nicolas Hulot, vient de dévier de son Plan Climat. Ce dernier avait prévu de mettre un terme à l’importation d’huile de palme en France. Pourtant, il vient d’autoriser la firme Total à en importer 300 000 tonnes par an. Cette huile est destinée à la bioraffinerie de La Mède qui doit ouvrir dans quelques semaines.

palme
Crédit photo : Corey Agipian – Unsplasha

Cette décision ne paraît pas être appropriée à une logique de préservation de l’environnement ou de lutte contre le réchauffement planétaire. La production d’huile de palme cause d’importants dégâts sur la biodiversité et engendre une déforestation massive de certaines régions du monde comme à Bornéo.

Les associations de protection de l’environnement sont sidérées

L’organisation Greenpeace avait bon espoir que Nicolas Hulot parviendrait à freiner la consommation d’huile de palme du géant Total à l’occasion de l’ouverture de la bioraffinerie du site de La Mède. Mais l’ONG s’est montrée aussi étonnée que déçue par la décision du ministre. Désormais, Total aura l’autorisation d’importer 300 000 tonnes d’huile de palme, contre 550 000 auparavant.

huile de palme
Crédit photo : Chris Abney – Unsplash

Le ministre a demandé à Total de réduire au maximum sa consommation d’huile de palme. Il explique ces chiffres par le fait que la transition ne se fera pas du jour au lendemain. Outre les associations, ce sont les producteurs français qui sont mis à mal par cette décision.

En effet, Total va importer de l’huile de Malaisie et d’Indonésie au lieu d’utiliser l’huile de colza produite en France par des agriculteurs locaux. Pour ces derniers, la perte de marché est considérable. Les réactions face à cette décision de privilégier des productions étrangères ne devraient pas tarder à se faire entendre.

Source :

Demotivateur