Accueil Climat Climat : selon l’ONU, la couche d’ozone serait en voie de guérison

Climat : selon l’ONU, la couche d’ozone serait en voie de guérison

148
PARTAGER
Une vue de notre atmosphère et de la couche d'ozone - Crédits photo : Wikimedia Commons

Considérée comme l’écran solaire naturel de notre planète, la couche d’ozone aurait été détruite durant de nombreuses années du fait de l’action de l’homme. Notamment à cause de l’utilisation de substances nocives qui en accéléraient la dégradation. D’après les conclusions d’un rapport de l’ONU commandé auprès des chercheurs du comité scientifique du Protocole de Montréal daté du 5 novembre dernier, la couche d’ozone serait en train de guérir de ses plaies. Lentement mais sûrement.

L’homme à l’origine de la destruction de la couche d’ozone ?

Bien que la majeure partie des appareils, substances ou objets qu’il crée se destine à l’aider à apprivoiser son environnement, l’action de l’homme aurait un impact sans précédent sur notre planète. Ce qui se ressentirait aujourd’hui par l’accentuation possible des températures à la surface de la Terre.

Le néon, un gaz réfrigérant – Crédits photo : Wikimedia Commons

Parmi ces substances utilisées à outrance et potentiellement à l’origine de la destruction de notre écran solaire naturel, on compte notamment les gaz réfrigérants et les aérosols. Depuis les années 1990 leur usage est limité, voire prohibé dans certains pays. C’est ce qui expliquerait selon le comité scientifique du Protocole de Montréal la lente mais sûre guérison de la couche d’ozone.

À quel rythme se rétablit la couche d’ozone ?

D’après les chiffres évoqués dans le rapport quadriennal du comité scientifique, la couche d’ozone guérirait au rythme de 1 à 3 % de sa superficie tous les 10 ans, depuis l’an 2000. Elle pourrait être totalement guérie et pleinement fonctionnelle d’ici 2060 voire un peu plus.

Dans le détail, la portion d’ozone située au-dessus de l’hémisphère nord devrait recouvrer son état initial d’ici 2030. Tandis que l’hémisphère sud devra attendre 2050. Les régions polaires quant à elles devront patienter jusqu’en 2060 pour enfin briller de nouveau de leur superbe.

Il est malheureusement important de noter que si la couche d’ozone guérit peu à peu, le processus de réchauffement climatique et les conséquences qui en découleraient ne sont pas près de disparaître des écrans médiatiques.