Accueil Alimentation Les gaz à effet de serre vont perturber notre alimentation

Les gaz à effet de serre vont perturber notre alimentation

213
PARTAGER
alimentation
Crédit photo : Brooke Lark - Unsplash

Les gaz à effet de serre sont responsables du réchauffement climatique, mais pas seulement. L’augmentation du dioxyde de carbone dans l’air pourrait aussi impacter notre alimentation. Voici comment.

La concentration de dioxyde de carbone ne cesse d’augmenter

Aujourd’hui plus que jamais, la question des émissions de gaz à effet de serre est au cœur des débats. Une chose est certaine : nous devons les réduire, autrement notre planète court à la catastrophe. Mais ce que nous savons moins, c’est que la concentration en dioxyde de carbone dans l’air va aussi affecter notre alimentation.

alimentation
Crédit photo : Sean Paul Kinnear – Unsplash

En 2016, la concentration de CO2 dans l’atmosphère avait dépassé 400 ppm (partie par million). Cette valeur représente près du double de COen plus dans l’air qu’avant l’ère industrielle. En plus de générer le réchauffement climatique qui nous menace, l’augmentation de dioxyde de carbone touche aussi plusieurs plantes alimentaires telles que les lentilles, le riz, les haricots, l’orge ou le blé.

Des prévisions sombres pour notre alimentation en 2050

Une trop forte concentration de dioxyde de carbone dans l’air rend toutes ces plantes beaucoup moins nutritives. Certaines cultures sont exposées à 550 ppm de CO2. Dès lors, les teneurs en zinc, en protéines et en fer des aliments diminuent de 17 %. Concrètement, cela signifie que d’ici à 2050 ce sont 122 millions de personnes qui souffriront d’un manque de protéines. Par ailleurs, on estime aussi que 175 millions de personnes à travers le monde souffriront d’une carence en zinc. Selon les estimations des scientifiques, les concentrations en dioxyde de carbone dépasseront 40 % d’ici 2050.

alimentation
Crédit photo : Thomas Quaritsch – Unsplah

La qualité de notre nourriture va se réduire, alors que les êtres humains sont toujours plus nombreux sur la planète. De plus, les cultures pourraient aussi produire de moins en moins de nourriture en raison de l’état des sols. Reste à savoir si les êtres humains parviendront à réduire leur impact sur la planète d’ici à 2050.

Source :

Francetvinfo