Accueil Innovation & Transport Voitures électriques : le cap du million de ventes franchi en Europe...

Voitures électriques : le cap du million de ventes franchi en Europe !

263
PARTAGER
Voitures électriques en cours de recharge, connectées à des bornes électriques - Crédits photo : L'internaute

Voilà une nouvelle qui doit tout sauf faire plaisir aux constructeurs automobiles spécialisés dans la conception de voitures à moteurs thermiques. En effet, longtemps boudées par les consommateurs, les voitures électriques sont plus que jamais plébiscitées. Leurs ventes viennent de franchir le cap du million d’unités écoulées en Europe. Le Vieux Continent devient de fait le second plus gros marché de voitures électriques, derrière la Chine.

Voitures électriques : déjà un million en Europe

L’ascension des véhicules électriques semble ne plus être à remettre en cause. En Europe, déjà un million d’unités ont été immatriculées. Ce qui fait de notre marché le second plus important au monde dans le domaine. Ces statistiques englobent aussi bien les voitures électriques que les hybrides. Et s’étalent jusqu’au mois de juin 2018.

En somme entre janvier et juin de cette année 195 000 électriques ont été immatriculées en Europe. Si cette cadence se maintient, le Vieux Continent comptera d’ici décembre 1 350 000 véhicules électriques.

L’Allemagne dans le peloton de tête

Comme souvent dans bien de domaines, l’Allemagne est présente dans le peloton de tête des pays où il s’est fait immatriculer le plus de voitures électriques en Europe cette année. La nation germanique se classe deuxième, juste derrière la Norvège mais devant le Royaume-Uni.

Voitures électriques vendues par pays – Crédits photo : EV-Volumes

Pour rappel, en Norvège ce sont désormais 50 % des véhicules vendus qui sont des électriques. La nation est donc pionnière dans ce domaine désormais. L’information la plus importante est cependant la croissance du marché des voitures électriques. Elle est d’au moins 1 000 unités sur une année dans les marchés les plus modestes.

De plus, il est à noter que la France pointe à la quatrième place. Ce qui n’est absolument pas une mauvaise nouvelle. Ce qui s’explique notamment par le virage écolo de Renault. Le géant au logo losangique a décidé d’investir massivement dans l’industrie du véhicule dit « vert ».