Accueil Biodiversité Les acanthasters sont de retour dans les récifs de Nouvelle-Calédonie

Les acanthasters sont de retour dans les récifs de Nouvelle-Calédonie

210
PARTAGER
récifs
Crédit photo : Wikimedia Commons

L’acanthaster est une étoile de mer épineuse, vorace et de très grande taille. Elle représente une menace pour les récifs coralliens, et elle est de retour en mer de Corail ainsi que dans l’océan Pacifique.

L’alerte est lancée : les acanthasters sont de retour

L’Institut de recherche et de développement de Nouvelle-Calédonie donne l’alerte. Une équipe de scientifiques a repéré une augmentation significative d’acanthasters au sud du Caillou, dans la baie de Prony. Ces quelques étoiles de mer dévorent le corail et représentent donc une menace de plus en plus importante pour le récif calédonien.

réfics
Crédit photo : Vlad Tchompalov – Unsplash

Pascal Dumas est chercheur en écologie récifale. Il évoque une « infestation sans précédent ». Il explique que, durant une plongée de dix minutes, il doit apercevoir deux ou trois acanthasters au maximum. Désormais, il peut en compte jusqu’à trois cents. En une matinée, et avec une équipe réduite de plongeurs, ils sont allés jusqu’à en compter cinq mille.

Quelques mois suffisent à décimer les récifs

L’acanthaster est tout à fait capable de décimer un récif en seulement quelques mois. Les chercheurs s’inquiètent donc : ils ont suggéré aux autorités qui gèrent le lagon de se pencher plus amplement sur la question. Selon eux, cette problématique devrait être inscrite dans les codes de l’environnement, notamment afin de pouvoir agir plus rapidement. Par la suite, des zones d’intervention prioritaires pourraient être établies.

récifs
Crédit photo : Wikimedia Commons

Pour les scientifiques, il s’agit d’organiser des campagnes afin de contrôler les densités d’acanthasters. L’année dernière, une opération d’éradication a été lancée autour de l’îlot Vua. En deux jours, une tonne d’étoiles de mer a été éliminée à l’aide d’une méthode écologique et efficace. En attendant que d’autres opérations soient menées, tous les Calédoniens sont invités à signaler la présence d’acanthasters sur le réseau d’observation régional : Oreanet.ird.nc. Les chercheurs rappellent qu’il faut éviter de les manipuler, de les couper en morceaux ou de les stresser (elles pondent massivement en cas de stress durant la saison de reproduction).