Accueil Développement durable Du plastique et du verre recyclés utilisés pour fabriquer une route en...

Du plastique et du verre recyclés utilisés pour fabriquer une route en Australie

449
PARTAGER
routes
Crédit photo : Johannes Plenio - Unsplash

Construire des routes faites de verre et de plastique recyclés ne serait pas plus coûteux que d’ériger des routes traditionnelles. En revanche, ce concept entre dans une logique de développement durable.

Une route australienne assez particulière

En Australie, au nord de Melbourne, une route a été construite à l’aide de déchets recyclés. Des bouteilles de verres et des sacs en plastique ont notamment été utilisés. Ce tronçon de route mesure trois cents mètres et se trouve sur l’avenue Rayfield à Craigieburn. L’additif utilisé contient 12 000 cartouches d’imprimante recyclées, 168 000 bouteilles de verre et près de 530 000 sacs de plastique.

routes
Crédit photo : Greg Duprat – Unsplash

Les sacs utilisés pour ce tronçon de route ont été collectés par un groupe de recyclage auprès des supermarchés d’Australie. Tous ces déchets ont été transformés afin de produire le composant principal de la route.

Une surface de route plus durable et flexible

Les tests effectués sur cette route innovante ont révélé qu’elle tolérait mieux les températures extrêmes qu’une route traditionnelle. De plus, son coût est à peu près équivalent à celui d’une pose ordinaire de routes. Geoff Porter est le maire de Hume City Council. Il gère aussi Craigieburn et estime que cette initiative est excellente.

routes
Crédit photo : Rory Hennessey – Unsplash

Pour Craig Devlin, le président de Close the Loop l’entreprise de recyclage à l’origine du projet, la route n’est pas uniquement plus compétitive. Elle est aussi plus durable et plus flexible. Elle constitue une parfaite utilisation de centaines de milliers de produits qui seraient mis en décharge.

C’est une première dans le domaine des transports. Aucun additif à base de déchets recyclés n’avait encore été utilisé pour construire une route. Close the Loop a développé ce projet grâce à une aide de 26 000 euros qui provient d’un fonds gouvernemental. Ce dernier se destine à stimuler la recherche et le développement dans le domaine du recyclage en Australie.