Accueil Environnement Terrestre Marseille : la réforme de la loi littoral inquiète les défenseurs de l’environnement

Marseille : la réforme de la loi littoral inquiète les défenseurs de l’environnement

212
PARTAGER
littoral
Marseille - Crédit photo : Fred2600- Pixabay

La loi littoral, qui protège les côtes du bétonnage, devrait bientôt faire l’objet d’un assouplissement. Les défenseurs de l’environnement manifestent leur inquiétude sur l’avenir du bord de mer de Marseille.

La loi littoral en danger

Les associations de protection de l’environnement envoient un message fort : la loi littoral est en danger. Les députés ont examiné le projet de loi Elan le mercredi 30 mai. Ce projet de loi dispose de certains amendements qui visent à assouplir la loi littoral. Depuis 1986, cette loi protège les côtes du bétonnage.

littoral
Marseille – Crédit photo : Memyselfaneye- Pixabay

Les défenseurs de l’environnement sont donc très inquiets. En effet, à Marseille, les promoteurs souhaitent acquérir l’espace disponible autour de la plage des Catalans, qui se trouve au cœur de la ville. Ils souhaitent y implanter des logements, ce qui viendrait totalement modifier le littoral de Marseille.

Des résidences de luxe au bord de la mer

Des résidences de luxe pourraient naître à moins de trente mètres de la mer. La loi permettra donc aux mairies de prendre toutes les décisions possibles quant à l’aménagement du littoral. Les « dents creuses » pourraient aussi être bétonnées. Il s’agit des espaces naturels situés entre les bâtiments. Il est possible d’en fabriquer en rasant les restaurants de plage par exemple. Mais si rien n’est fait, c’est tout le littoral qui finira bétonné.

littoral
Crédit photo : Fori Braunhofer – Unsplash

Ainsi, certaines parcelles qui étaient jusqu’alors interdites à la construction obtiendront le rang de niveau intermédiaire d’urbanisation. Ce nouvel amendement permettra le comblement des dents creuses au cas par cas. En Bretagne et dans le Var, les défenseurs de l’environnement manifestent aussi leur inquiétude. Une pétition circule d’ores et déjà contre cette réforme. Elle vise à préserver les collines et les vignes qui étaient protégées de la construction depuis des dizaines d’années. Parmi les signataires se trouve Nicolas Hulot. L’Assemblée nationale examinera le projet jusqu’au 6 juin prochain.