Accueil Économie d'énergie SALt v1.0, la première lanterne fonctionnant à l’eau salée

SALt v1.0, la première lanterne fonctionnant à l’eau salée

440
Une ampoule éclairant en début de soirée - Crédit photo : Nick de Partee – Unsplash

Du fait de leur fort pouvoir polluant et de leur coût, certaines sources d’énergie sont boudées ou en passe de ne plus être utilisées. Notamment dans certaines régions du monde où l’accès à l’électricité est un luxe que ne peuvent se permettre les populations. Venue de l’océan, SALt v1.0 est une lanterne portative fonctionnant à l’eau de mer et qui pourrait révolutionner l’éclairage de nos villes. Ou servir de première source lumineuse dans certaines régions du monde enclavées.

SALt  v1.0, la solution à bon nombre de problèmes

Aussi bien dans les grandes villes occidentales que dans les villages les plus reculés d’Afrique ou d’Asie, s’il y a bien une problématique récurrente c’est celle de l’éclairage public ou privé. L’électricité coûte cher et est parfois indisponible dans ces coins des continents noir ou jaune. On dénombre ainsi 1,2 milliard de personnes vivant sur notre planète sans électricité à ce jour.

SALt v1.0 pourrait tout à fait être une solution parmi tant d’autres, permettant à moindres coûts d’avoir de la lumière un peu partout. Il s’agit en effet d’une lanterne/ampoule portative fonctionnant à l’eau salée.

Celle-ci ne recourt à aucun carburant. Pas de pétrole, pas de pollution. De la lumière pure et propre.

Un verre d’eau salée et SALt v1.0 s’illumine

On doit l’invention du SALt v1.0 à deux Philippins, Aisa Mijeno et Raphael Mijeno. Ceux-ci, conscients de la situation des populations de leur pays d’origine, ont entrepris de mettre sur pied une source lumineuse fonctionnant indépendamment de toute source d’énergie. SALt v1.0 se base sur un principe simple de l’électricité pour briller.

La lanterne portative SALt V1.0 – Crédits photo : VivreDemain via SALT

En effet, la lanterne qui possède une ampoule reliée à un bocal contenant de l’eau de mer (et donc salée) génère de la lumière grâce au contact créé entre l’eau salée et deux piles combustible métal-air. Chaque recharge du bocal en eau salée confère quatre jours d’autonomie à la lanterne. Une fois le bocal vide, il suffit de le recharger en eau salée. Ce qui n’est absolument pas compliqué en ces jours où les pics de salinisation de nos cours d’eau crèvent les plafonds.

SALt v1.0 devrait être lancé à la commercialisation courant juin prochain. Au tarif plancher fixé à 20 dollars, soit 17 euros.