Accueil Énergie solaire Des bouteilles en plastique pour apporter la lumière aux pays les plus...

Des bouteilles en plastique pour apporter la lumière aux pays les plus pauvres du monde

45
0
PARTAGER
Liter of light, lampe solaire

Un projet appelé “Liter of Light” veut apporter la lumière aux plus démunis en utilisant des lampes faites à partir de bouteilles en plastique.

Boire, recycler, et recommencer… Et si les bouteilles avaient un autre destin que de contenir de l’eau ?

L’un des impacts immédiats d’une catastrophe naturelle est qu’elle est souvent suivie par l’obscurité. Il faut des mois pour que l’aide, et dans ce cas la lumière, atteigne les endroits les plus reculés de la planète. Chaque jour, plus de 1,5 milliard de personnes n’ont pas accès à la lumière, ou profitent au mieux de la faible lueur des bougies ou des lampes à pérole, dont les fumées sont toxiques.

Liter of light, lampe solaire

Certaines communautés sont extrêmement éloignées et n’ont pas accès à l’électricité. D’autres ont accès à l’électricité, mais choisissent de ne pas s’en servir, car trop chère. Le problème va bien au-delà du manque de lumière. Il s’étend aux questions à long terme concernant la sécurité, l’indépendance, la santé et l’accès à l’éducation.

Un projet open source appelé “Liter of Light” (“Litre de lumière”), permet aux personnes dans le besoin de fabriquer des lampes solaires en recyclant de simples bouteilles en plastique.

Comment ça marche ?

Chaque bouteille fonctionne comme un puits de lumière. Les bouteilles en plastique sont remplies d’eau et d’eau de Javel, ce qui élimine les algues et évite que l’eau tourne au vert. Les bouteilles sont ensuite installées dans les toits des maisons afin de réfracter la lumière à 360 degrés et offrir une ampoule naturelle pendant la journée. Mais comment éclairer une maison la nuit tombée ?

Pour 10 $ environ, chaque bouteille est équipée d’une LED, de composants électroniques, d’un tube et d’un panneau solaire. Cela permet d’éclairer une pièce de 15 m² à la nuit tombée.

Liter of light, lampe solaire

Le projet n’envoie pas les lampes toutes faites : il propose les pièces nécessaires pour fabriquer les lampes solaires aux villageois et leur apprend à les assembler. “Nous leur donnons des pièces (toutes disponibles localement) pour dix lampes, et ils doivent les assembler toutes à la main, jusqu’aux principes fondamentaux de la fabrication des bandes de cuivre en circuits, ce qui leur permet d’apprendre à long terme comment les réparer” explique à Mashable Illac Diaz, le fondateur du projet.

Le projet fonctionne à crédit : c’est à dire qu’il fournit des pièces aux villageois, qui ne paient qu’une fois qu’ils ont dégagé des bénéfices en vendant les lampes, plutôt que d’importer les lampes de l’étranger et de demander aux gens de les vendre.

Liter of light, lampe solaire

La lumière apporte la sécurité

Le projet “Liter of Light” n’éclairait au départ que certaines maisons. Mais depuis que le concept de ces lampes solaires a été installé dans les rues, le taux de criminalité est en baisse de 70%. Aujourd’hui, plus de 650.000 lumières de ce type sont installées dans plus de 20 pays.

Combien ça coûte ?

Le prix d’une bouteille en plastique solaire de base ne coûte que 3$ environ, tandis que celui des lampes de rue entre 25$ et 30$. Les lampes les plus puissantes se vendent à 60$, ce qui, selon son fondateur, est très abordable puisque sur le marché on en trouve à 1000 $ environ.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz