Accueil Réchauffement Climatique Le réchauffement climatique porterait atteinte à la qualité du riz

Le réchauffement climatique porterait atteinte à la qualité du riz

283
PARTAGER
riz
Crédit photo : Jeff Qian - Unsplash

Selon une étude, les taux de dioxyde de carbone présents dans l’air impactent la qualité des aliments. Ils réduisent la concentration en vitamines B1, B2, B5 et B9, du riz. Les teneurs en zinc, en protéines et en fer sont aussi concernées.

Un changement aux conséquences potentiellement terribles

En termes d’alimentation, le réchauffement climatique pourrait avoir des conséquences terribles. Les rejets constants (et croissants) de CO2 dans l’air portent atteinte à la qualité nutritionnelle de certains aliments comme le riz. Ce changement met en danger les pays asiatiques dont l’économie et l’alimentation de base dépendent en grande partie de cette céréale.

riz
Crédit photo : Alice Karolina Smith – Unsplash

Une étude parue le 23 mai explique que la baisse de la valeur nutritionnelle du riz pourrait avoir de graves conséquences pour les pays consommateurs. En effet, pour les citoyens de ces régions, 70 % des calories et la plupart des nutriments proviennent du riz. C’est notamment le cas au Laos, au Cambodge ou en Birmanie.

La teneur en protéines réduite dans le riz par la hausse du CO2

Les expériences menées par les chercheurs à l’origine de l’étude ont consisté à planter plusieurs variétés de différentes de riz. Ils les ont implantés dans certaines régions de Chine et du Japon. Certaines parties étaient entourées d’un octogone de plastique de plus de quinze mètres de large. À l’intérieur, les concentrations en CO2 ont augmenté. Le résultat montrait alors que les concentrations en vitamines B1, B2, B5 et B9 ainsi qu’en protéines, en fer et en zinc avaient considérablement été réduites. Par exemple, la teneur en protéines a diminué de plus de 10 % dans le riz.

riz
Crédit photo : Tuan Anh Tran – Unsplash

Pour l’expliquer, les chercheurs ont émis l’hypothèse que la hausse du taux de CO2 augmentait le teneur en glucides durant la photosynthèse. Ce phénomène entraîne la baisse des minéraux et des protéines. L’an dernier, des chercheurs ont publié une étude concluant que le réchauffement climatique pourrait aussi réduire la teneur en protéines de certains autres aliments. Parmi eux se trouvent l’orge, le blé et les pommes de terre.

Source :

Francetvinfo