Accueil Réchauffement Climatique Le tourisme : une des principales causes du réchauffement climatique ?

Le tourisme : une des principales causes du réchauffement climatique ?

291
PARTAGER
tourisme
Crédit photo : Brian Kairuz - Unsplash

Une récente étude vient de dévoiler les chiffres du tourisme. Cette activité serait responsable de 8 % des émissions totales de gaz à effet de serre dans le monde.

Un des principaux vecteurs de pollution

L’étude publiée ce mois-ci dans Nature climate change révèle que le tourisme à échelle mondiale se trouverait à l’origine de 8 % des émissions de dioxyde de carbone. Si ce n’est pas l’activité économique la plus polluante, elle représente tout de même une part importante. Les chercheurs, issus des universités du Queensland, de Sidney et de Cheng Kung, expliquent alors que les vecteurs de pollution engendrés par le tourisme mondial sont nombreux.

tourisme
Crédit photo : Stijn Te Strake – Unsplash

On trouve donc l’alimentation, les transports, les achats des voyageurs et l’hébergement. Jusqu’ici, les précédentes études n’avaient tenu compte que de la consommation de services et de biens dans leurs calculs. Cette étude avait donc pour objectif de montrer de manière précise l’empreinte carbone de l’activité touristique dans sa globalité.

Les trajets et séjours intérieurs

Les chercheurs ont analysé les flux d’un total de 160 pays sur quatre ans (2009-2013). Les résultats sont assez étonnants, puisque les émissions sont trois fois plus importantes que les prévisions, mais aussi en pleine croissance. En 2009, les experts estiment que le tourisme représentait 3,9 milliards de tonnes de CO2. En 2013, il générait 4,5 milliards de tonnes d’émissions. Sachant que le tourisme mondial a augmenté de 7 % en 2017, les chiffres actuels devraient encore être bien plus conséquents.

tourisme
Crédit photo : Melvin Tan – Unsplash

Selon les scientifiques, les principaux vecteurs de pollution sont les séjours intérieurs et les trajets. En effet, les États-Unis représentent un quart de cette pollution. Suivent la Chine, puis l’Allemagne, le Mexique ou encore l’Inde. D’autres destinations populaires sont aussi concernées comme Chypre, les Maldives ou les Seychelles. Dans ces quelques pays, on estime que le tourisme génère entre 30 et 80 % des émissions de CO2. En 2025, le tourisme pourrait générer entre 5 et 6,5 milliards de tonnes de dioxyde de carbone par an.