Accueil Energie & Transport Des ingénieurs produisent du biocarburant à base de déchets de champignons

Des ingénieurs produisent du biocarburant à base de déchets de champignons

484
PARTAGER
champignons
Crédit photo : Wenni Zhou - Unsplash

Une bactérie d’origine naturelle permet de transformer la cellulose en substitut à l’essence. Les voitures équipées de moteurs essence peuvent l’utiliser sans effectuer de modification.

Un biocarburant nommé biobutanol de champignons

Des chercheurs de l’université nationale de Singapour ont mis au point un carburant à base de champignons. Ils ont découvert que le processus de récolte des champignons permettait de créer naturellement une bactérie et d’ainsi transformer la cellulose en biobutanol. Ce nouveau biocarburant est très intéressant notamment en raison de sa densité énergétique élevée, mais aussi de sa similitude avec l’essence lorsqu’il est utilisé comme carburant.

champignons
Crédit photo : Erik Jan Leusink – Unsplash

De ce fait, les propriétaires de véhicules à essence pourront les alimenter sans avoir à effectuer de modifications sur les moteurs. Les biocarburants actuels nécessitent en effet de modifier la structure et la mécanique du moteur.

Une avancée majeure dans les transports

Cette découverte est saluée et pourrait révolutionner les transports à l’échelle mondiale. Les bactéries qui sont utilisées dans le processus de fermentation de ce nouveau biocarburant seront suffisamment résistantes pour être utilisées seules. Elles sont aussi susceptibles de provenir de plusieurs types de déchets et donc de divers processus agricoles et horticoles. Le biobutanol des champignons est une solution durable pour les transports.

champignons
Crédit photo : Alession Lin – Unsplash

D’autres types de déchets sont testés actuellement pour leur potentielle utilisation en tant que biocarburant. Ces déchets peuvent être des vêtements ou encore des eaux usées provenant de moulins à huile. Plusieurs entreprises combinent leurs ressources afin de permettre à des détaillants de recycler leurs marchandises invendues. Parmi elles, on trouve notamment des papiers et diverses sources de fibres. Cela permet de produire du bioéthanol commercial destiné aux avions. D’autres chercheurs ont déjà trouvé une solution capable d’améliorer l’impact écologique de la production d’huile d’olive en combinant les eaux usées des moulins avec un autre déchet : la sciure de cyprès.

Source :

Springwise