Accueil Droits des animaux Angleterre : de nombreux animaux des parcs marins Sea Life ont trouvé...

Angleterre : de nombreux animaux des parcs marins Sea Life ont trouvé la mort en 2016

301
PARTAGER
animaux marins
Crédit photo : Naomi Tamar - Unsplash

En Angleterre, la chaîne BBC a récemment dévoilé qu’un tiers des animaux marins se trouvant dans les parcs Sea Life sont morts en l’espace d’un an.

De nombreux animaux marins ont trouvé la mort

La chaîne Sea Life possède plusieurs parcs marins en Angleterre et y expose de nombreuses espèces marines. De récentes informations stipulent qu’un nombre important d’animaux sont morts en captivité durant l’année 2016. Au total, ce serait un tiers des animaux détenus par les parcs Sea Life qui seraient décédés.

animaux marins
Crédit photo : Alex Suprun — Unsplash

Cette annonce pousse l’organisation Marine Conservation Society à revoir son soutien pour Sea Life. En effet, divers parcs ont été touchés par ces morts à répétition. Il s’agit des sites de Birmingham, Londres, Blackpool, Hunstanton, Great Yarmouth, Scarborough, Weymouth et Manchester. Les experts dénombrent un total de 4 500 décès entre 2015 et 2016.

Des biologistes choqués par de tels taux de mortalité

Le parc situé à Great Yarmouth est le plus concerné. 812 des 2 293 animaux présents sur le site sont décédés durant cette période. Merlin Entertainment est la société qui gère la chaîne Sea Life. Elle s’est défendue de présenter des chiffres de mortalité plus élevés que dans d’autres parcs. Selon elle, ces décès seraient dus à la population de méduse du parc. Comme elles sont très nombreuses, les méduses présentent un taux de mortalité plus élevé.

animaux marins
Crédit photo : Vidar Nordli-Mathisen- – Unsplash

En ce qui concerne le parc de Scarborough, les animaux décédés étaient 965. Merlin Entertainment a expliqué avoir commis une erreur de formatage. Le réel nombre de morts serait donc égal à 590, selon son communiqué. Compte tenu de ces résultats, le conseil de la ville a été saisi. Celui-ci enquête sur les problèmes de cohérences entre les divers chiffres affichés.

Un biologiste marin nommé Ben Garrod a affirmé à la BBC qu’il était choqué par les taux de mortalité communiqués. Selon lui, ils ne devraient pas dépasser 10 %. L’association Captive Animal’s Protection Society souhaite enquêter sur les conditions de vie des animaux.

Source :

Holidogtimes