Accueil Biodiversité Bornéo : une fourmi kamikaze vient d’être découverte

Bornéo : une fourmi kamikaze vient d’être découverte

482
PARTAGER
fourmi
Image d'illustration - Crédit photo : mi-shots - Unsplash

Habituellement, les animaux optent pour les armes lorsqu’ils sont les victimes d’une attaque. Ceux qui se transforment en kamikazes restent assez rares. Une nouvelle espèce de fourmi a été découverte à Bornéo, et elle est pleine de surprises.

Une nouvelle espèce de fourmi découverte

Des chercheurs ont fait une bien étrange découverte à Bornéo, dans la canopée des forêts luxuriantes. Ils ont rencontré une espèce de fourmi inconnue jusqu’ici et l’ont baptisée Colobopsis explodens. Ce nom lui a été donné en raison de sa façon de se défendre face à ses ennemis. En effet, cette espèce de fourmi fait littéralement exploser son abdomen dans le but d’en faire jaillir une substance toxique visqueuse et de couleur jaune. Cette attaque lui est bien sûr fatale.

fourmi
Bornéo – Crédit photo : Wikipedia

Dans le monde animal, il est très rare d’observer de tels comportements. Il semblerait pourtant concerner certaines espèces dites « sociales » telles que l’abeille, le termite et la fourmi. Les chercheurs ont l’intention d’en faire un modèle d’étude de ce comportement qualifié d’autothysis (« sacrifice de soi » en grec).

Comment se font-elles exploser l’abdomen ?

Les fourmis kamikazes contractent une partie de leur abdomen : le gaster. Elles le font avec tellement de force qu’il finit par exploser en projetant une sécrétion de couleur jaune et dégageant une légère odeur de curry. Ce liquide peu commun provient des glandes des mâchoires des fourmis. Ce geste de sacrifice n’est produit que par les ouvrières les plus frêles.

fourmi
Image d’illustration – Crédit photo : Mikhail Vasilyev- Unsplash

En effet, les ouvrières en chef assurent quant à elles une mission de protection pour la colonie. Pour cela, elles utilisent d’autres moyens. Elles sont dotées d’une tête en forme de bouclier. Elles le déploient dans le but de bloquer les accès au nid lorsqu’une menace pèse sur la colonie. Ce blocage temporaire laisse le temps aux autres fourmis d’agir pour le bien du groupe.