Accueil Conseils Santé Une campagne alerte sur la dépendance à l’alcool des femmes, un tabou...

Une campagne alerte sur la dépendance à l’alcool des femmes, un tabou de société

389
PARTAGER
La dépendance à alcool chez les femmes est bien réelle. Crédit photo : Pxhere

Une campagne lancée par le professeur Michel Reynaud, le président du Fonds Actions Addictions et initiateur du portail addictaide.fr, sensibilise sur les manières de reconnaître la dépendance à l’alcool chez les femmes. S’appuyant sur un jeu vidéo, il aide l’entourage à voir les indices de la maladie et ne plus en faire un sujet tabou.

Près de 500 000 femmes concernées

Cette campagne s’inscrit dans un contexte où au moins 500 000 femmes sont touchées par l’alcoolisme en France. La campagne s’appuie sur un jeu vidéo auquel 7 000 joueurs ont participé. Ils ont ainsi pu fouiller physiquement ou virtuellement un appartement appartenant à Laurence. Leur but est de reconnaître les indices de l’alcoolisme de cette dernière.

500 000 femmes en France sont concernées par la dépendance à l’alcool. Crédit photo : Pxhere

Michel Reynaud souligne que Le secret de Laurence est un jeu à portée pédagogique ayant pour but de faire comprendre à la communauté qu’il est assez facile de ne pas voir l’alcoolisme d’un proche. Le site lesecretdelaurence.com permet aussi aux femmes de recevoir de l’aide en cas d’addiction à l’alcool. Il peut s’agir aussi des jeux, de l’héroïne, du tabac… Il sera ainsi possible de connaître les stratégies à adopter et d’accéder à un annuaire contenant les contacts de professionnels de la santé.

Une fiction basée sur la réalité

Le jeu s’appuie sur l’appartement réel de Laurence Cottet, une ancienne cadre du BTP, qui avait perdu son mari à l’âge de 35 ans. Dans cet appartement reconstitué, il faut retrouver des indices divers tels qu’un désordre général, des taches de vin sur le tapis, des miroirs brisés, des meubles cassés, des factures impayées…

Laurence confie avoir basculé à 36 ans après le décès de son mari, et ce jusqu’à l’âge de 48 ans. Elle gardait de l’argent liquide pour acheter de l’alcool dès qu’elle ne se souvenait plus de son code de carte bleu. Son calvaire prit fin quand elle tomba ivre lors d’une cérémonie de vœux. Elle fut licenciée, mais elle se fit prendre en charge et cela fait 9 ans qu’elle ne boit plus.

Connaissez-vous une jeune femme proche qui sombre dans l’alcool ? Êtes-vous dans un cercle vicieux lié à l’alcoolisme ?

Achetez ce livre sur Amazon : Les Femmes face à l’alcool : résister et s’en sortir à 21,90 €