Accueil Réchauffement Climatique COP 23 : HSBC s’engage à investir 100 milliards de dollars en...

COP 23 : HSBC s’engage à investir 100 milliards de dollars en faveur du climat

203
0
PARTAGER
COP 23 HSBC s'engage à investir 100 milliards de dollars en faveur du climat
Crédits photo New Economy

C’est au 23e sommet de l’ONU sur le climat qui se tient à Bonn que la HSBC a annoncé qu’elle va investir 100 milliards de dollars en faveur du climat. En clair, la banque entend réduire ses investissements dans les énergies fossiles d’ici 2025.

Un véritable soutien à la transition énergétique

La banque anglo-asiatique a décidé d’investir ces 100 milliards de dollars pour soutenir la transition énergique déjà insufflée au sommet de Paris en 2015. Concrètement, la banque veut concentrer ses investissements dans les énergies renouvelables durant les sept prochaines années.

Crédits photo The Independent

Selon la plus grande banque d’Europe dont les responsables se sont exprimés devant les délégations étrangères lundi dernier à Bonn, son intention est de soutenir les efforts de l’ONU pour un développement durable. Dans son communiqué, Stuart Gulliver le directeur général de la banque a rappelé que son institution encourage déjà ses clients à investir dans le plan européen pour la transition énergétique.

En Asie, la banque soutient déjà sa clientèle dans des projets respectueux des normes environnementales. Pour ce dernier, il est temps que le monde se détourne du charbon. C’est pourquoi la HSBC a décidé de miser 100 milliards de dollars dans les secteurs publics et privés afin de participer à une planète moins polluante.

Mauvaise nouvelle pour le charbon

Cette annonce sonne comme un camouflet pour plusieurs compagnies qui font dans l’exploitation de charbon à des fins énergétiques. En effet, la HSBC veut se désengager progressivement, notamment avec ses investissements dans plusieurs centrales thermiques à charbon.

Ce n’est pourtant pas la première fois que la banque fait des promesses de désengagement vis-à-vis du charbon. Déjà en 2015, elle avait annoncé la création d’un portefeuille d’obligation verte et de développement durable. Par cette action, la banque devait cesser de financer de nouvelles centrales à charbon en Europe ou encore de nouvelles mines dans le monde entier.

Source :

Latribune

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz