Accueil Droits des animaux Un ours polaire emprisonné dans un centre commercial en Chine pour les...

Un ours polaire emprisonné dans un centre commercial en Chine pour les selfies

243
PARTAGER
Ours polaire dans un centre commercial en Chine

Un centre commercial de Guangzhou, en Chine, est pointé du doigt pour être “l’un des zoos les plus tristes au monde”.

Les internautes du monde entier s’insurgent contre un centre commercial en Chine qui détient en captivité un ours polaire.

Une pétition en ligne a été déposée en Mars par l’ONG Animals Asia, appelant à libérer un ours polaire à Guangzhou, en Chine. L’enceinte du zoo improvisé abrite également un autre ours polaire, six bélugas, cinq bébés morses et un loup.

Ces animaux sont enfermés dans le centre commercial Grandview dans une attraction appelée Grandview Aquarium, où les visiteurs peuvent prendre des selfies avec eux. Six mois à peine après son ouverture, ce “zoo” a déjà récolté le titre d’un des “zoos les plus tristes au monde”.
 

À lire aussi : Indonésie : l’enfer du zoo de Surabaya, le « zoo de la mort »

L’ours polaire est devenu le centre de cette controverse, après que des vidéos et des photos en ligne, destinées à attirer l’attention sur ce qui se passe au centre commercial, sont devenues virales sur la toile. La créature autrefois magnifique a visiblement l’air malheureuse et est déprimée que les visiteurs frappent constamment sur sa cage de verre pour obtenir son attention pour les photos.

Dave Neal, directeur de la division bien-être animal chez Animals Asia a déclaré dans un communiqué: “Il n’y a aucune excuse d’enfermer tout animal de cette façon.” Les militants des droits des animaux sont en colère que ces animaux soient retirés de leurs habitats naturels et mettent en garde que cela aura des effets néfastes sur la santé des animaux.

“Capturer des animaux dans leur environnement naturel ne pourra jamais être défendu mais quand ils sont transférés dans des conditions comme celles que nous voyons au Grandview Aquarium, c’est la pire situation possible”, a commenté Dave Neale.

Pour mettre un terme à cette exploitation, la pétition lancée par Animal Asia pour demander la fermeture de l’aquarium a déjà été signée plus de 270.000 fois.