Accueil Droits des animaux Mort du gorille Harambe: une nouvelle vidéo vient alimenter les critiques

Mort du gorille Harambe: une nouvelle vidéo vient alimenter les critiques

225
PARTAGER
Gorille Harembe tué dans un zoo

Était-il vraiment nécessaire de tuer le gorille qui se trouvait aux côtés de l’enfant tombé dans son enclos dans le zoo de Cincinnati ?

Vous n’avez certainement pas pu la manquer. C’est la nouvelle affaire qui ébranle le monde animal après la mort de Cecil le Lion l’été dernier. Le zoo de Cincinnati a pris la décision radicale, le 28 mai, d’abattre un gorille nommé Harambe alors qu’un enfant de 4 ans avait chuté dans son enclos.

Depuis, la polémique enfle: Était-ce la bonne décision à prendre ? Était-il vraiment nécessaire de tuer ce gorille ? La controverse est née suite à une nouvelle vidéo diffusée par le Mirror (suivre le lien pour voir la vidéo). Sur les images, le gorille semble vouloir protéger l’enfant et lui donne la main, avant qu’il ne se fasse abattre par la direction du zoo de Cincinnati. Depuis la mort du gorille, les pétitions en ligne se multiplient et réclament justice pour Harambe.

Un primate “puissant” et “agressif”

Ce lundi, le directeur du zoo Thane Maynard a justifié à ABC News la décision du parc d’abattre le gorille en raison du danger couru par le garçon. Selon lui, Harambe (17 ans), était “agité et désorienté” par les cris, les regards de la foule et la nervosité ambiante. Le directeur du zoo a rappelé la puissance de l’animal, plus fort que six hommes réunis et capable de briser une noix de coco d’une seule main.

Dans les images filmées samedi ont observe le primate attraper l’enfant par la jambe et le traîner sans ménagement dans la fosse recouverte d’eau. Mais de là à l’imaginer commettre l’irréparable…

Selon Greg Tarry, directeur associé de l’Association des Zoos et Aquariums du Canada (AZAC), a expliqué au Huffington Post Canada que le comportement du gorille se voulait agressif et non protecteur. Selon lui, la position de Harambe par rapport à l’enfant était en réalité un signe de domination.

“Ce fut un événement tout à fait anormal dans la vie de ce gorille. Harambe n’aurait jamais été confronté à une telle situation auparavant. Si l’enfant avait été assommé, et n’avait pas fait un bruit après qu’il soit tombé dans l’enceinte, les choses auraient tourné autrement”, affirme le spécialiste.

Deux cas similaires en 1986 et 1996 avec une fin heureuse

Les histoires de ce genre ne sont décidément pas isolées. En 1986 et en 1996, deux cas étrangement similaires sont arrivés. Le premier a eu lieu dans le zoo de Jersey au Royaume-Uni, où le gorille Jambo était venu aider, semble-t-il, un enfant de 5 ans qui avait chuté dans son enclos. Tout avait bien fini pour le garçon.

En 1996 également, une autre histoire s’était produite avec un enfant de trois ans qui était tombé dans l’enclos des gorilles dans un zoo de l’Illinois, cette fois d’une hauteur de plus de six mètres. Là encore, tout s’était bien terminé. Binti Jua, une gorille femelle, avait sauvé la vie de l’enfant, qui était resté inconscient. La primate l’avait délicatement porté jusqu’à une porte de l’enclos où se trouvaient des gardiens du zoo. À la différence de l’affaire du zoo de Cincinnati, où c’est un puissant gorille mâle au comportement imprévisible qui a trouvé l’enfant dans son enclos, l’instinct maternel de Binti Jua s’était visiblement manifesté.

Les parents fautifs ?

Depuis la mort d’Harembe, les hommages se multiplient. Des pétitions en ligne réclament que la responsabilité des parents du jeune garçon soit engagée car ayant fait preuve de négligence vis à vis de leur enfant. Ce dernier a été transporté à l’hôpital et va bien, tandis qu’aucune poursuite n’est pour le moment prévue à l’encontre les parents.