Accueil Droits des animaux Un gorille abattu suite à la chute d’un enfant dans son enclos

Un gorille abattu suite à la chute d’un enfant dans son enclos

184
PARTAGER
Gorille, Zoo, Enfant, Chute, Enclos

Le 28 Mai 2016, dans le zoo de Cincinnati, un petit garçon de 4 ans est tombé dans l’enclos des primates: hélas, pour le récupérer il a fallu abattre le gorille…

Cette histoire en rappelle une autre bien plus ancienne: en 1986, un enfant de 5 ans avait déjà fait une mauvaise chute dans le domaine des gorilles et l’animal avait eu une réaction très étonnante face à ce petit humain. En effet, il s’était approché de lui et l’avait caressé comme pour le rassurer, puis avait laissé les sauveteurs faire leur travail pour le remonter. Ce week-end, une scène du même genre a eu lieu dans un zoo américain, malheureusement cette péripétie ne s’est pas aussi bien terminée qu’il y a trente ans…

La puissance d’un gorille face à un enfant

C’est dans le zoo de Cincinnati, dans l’est des Etats-Unis, que les touristes ont pu assister à une scène très bouleversante. Un petit garçon de 4 ans a perdu l’attention de ses parents quelques secondes, juste le temps de ramper jusqu’au bord de l’enceinte des primates. Ainsi, il est tombé dans un fossé, 3 mètres plus bas, et s’est retrouvé dans le parc parmi les animaux. Un gorille âgé de 17 ans et portant le nom de Harambe est alors venu à ses côtés.

Comme on peut le voir sur la vidéo ci-dessus, filmée par un spectateur, le gorille, de 180 kilos environ, a attrapé l’enfant à plusieurs reprises pour le traîner dans son enclos. On suppose qu’il voulait échapper aux regards et aux cris de la foule en agissant de cette manière. Son but n’était pas de le blesser puisque au départ, il avait même un comportement protecteur envers lui.

À lire aussi : Une pétition pour le gorille Harambe tué dans un zoo

Une triste fin pour cet animal de 17 ans

Face à la force de Harambe, le personnel du zoo n’a pas eu d’autres choix que d’abattre le spécimen. Il était malheureusement bien trop risqué de lui injecter seulement un tranquillisant: au vue des dimensions de l’animal, cela n’aurait pas eu d’effet rapide sur lui. Pire encore, il aurait pu s’énerver en recevant la seringue et faire du mal à l’enfant sans même le vouloir. Si sa mort est une tragédie, cette intervention a au moins permis de sauver le garçon: il a été hospitalisé avec quelques blessures. Plus de peur que de mal pour lui…

Crédit photo principale : Capture d’écran