Avec sa maison autonome, cette famille ne demande plus rien à personne

Avec sa maison autonome, cette famille ne demande plus rien à personne

Dire non à la société de consommation et vivre en accord avec ses convictions, c’est le choix qu’a fait ce couple… il y a près de quarante ans.

Publicité

À l’aube des années 80, après la décennie du flower power, la société occidentale connaît un revirement complet et se lance dans la course à la réussite professionnelle. C’est l’époque des signes extérieurs de richesse. Les activités boursières s’envolent et de nombreux films témoignent de cette période. Wall Street, d’Oliver Stone en est aujourd’hui encore, un des meilleurs exemples.

Brigitte et Patrick Baronnet, eux, ont fait la démarche inverse. Ils ont quitté Paris pour aller s’installer en Loire Atlantique (44) et vivre différemment en refusant le monde tel qu’il leur était proposé.


 

Des mesures radicales

Pour mener leur projet à bien, ils sont allés au bout du raisonnement en n’ayant pour ressource financière que le salaire de Patrick, enseignant à mi-temps.

Ils ont posé leurs valises à Moisdon-la-Rivière un petit village à une soixante dizaine de kilomètres de Nantes, au sud de Châteaubriand et retapé de leurs mains une vieille bâtisse qu’ils ont fait le choix de rendre autonome.

Pour cela, ils ont eu recours à l’ingéniosité et à des méthodes simples, facilement réparables.

Publicité

Une indépendance énergétique

Ainsi ils n’ont ni abonnement à EDF (ils viennent de fêter les vingt ans de la résiliation de leur contrat), ni eau courante.

Ils récupèrent l’eau de pluie qui est ensuite stockée dans des cuves souterraines et remonte dans un puits grâce à une éolienne de pompage. L’eau est ensuite filtrée pour être bue. Un système de bassins successifs avec des plantes filtrantes leur permet de purifier l’eau sale et ils ont recours aux toilettes sèches, toujours en vue d’économiser l’eau. Toutes ces mesures cumulées leur permettent d’en consommer cinq fois moins que la moyenne des français.

Et quant à l’eau chaude, elle provient de capteurs solaires reliés à des serpentins noir mat insérés dans une sphère plate et eux-mêmes reliés à des tuyaux en cuivre dont la conduction leur assure la suffisance pour chauffer un ballon de deux cents litres.

Enfin le chauffage de la maison est assuré par un poêle de masse. Ce type de poêle à haute performance énergétique, fonctionne avec des bûches de bois. Il est conçu pour stocker rapidement dans sa masse la chaleur d’une flambée et la restituer doucement et longtemps. Avec ce système, la facture chauffage de la maison est réduite à 200 euros de bois par an.
 
Maison autonome

Une production alimentaire locale

Brigitte et Patrick assurent également la production de 50% de leur alimentation pour leur famille de six personnes.

Avec la création d’un potager, ils récoltent fruits et légumes qu’ils déshydratent grâce à une armoire solaire qui assèche les aliments en trois jours et en permet la conservation puisqu’ils n’ont pas de réfrigérateur. Ce qui n’est pas conservé par ce procédé est stocké dans le cellier où il fait frais toute l’année.

Un choix militant

Leur choix de vie n’est pas que personnel, pour eux il s’agit d’engagement politique et ils se définissent eux-mêmes comme des chercheurs en économie alternative. En presque quarante ans, ils ont reçu environ 70.000 visiteurs dans leur maison autonome, simples particuliers, voyageurs scolaires ou institutions et leur projet de maison autonome s’est transformé en hameau, joliment nommé Le hameau du ruisseau avec l’arrivée d’autres couples enthousiasmés par une vie différente.

Patrick Baronnet a écrit un livre qui en est à sa sixième réédition justement intitulé De la maison autonome à l’économie solidaire.

Sur leur site officiel, Patrick relate leur expérience et donne notamment les schémas, croquis et explications techniques nécessaires pour parvenir à l’autonomie. Une idée de cadeau différent pour Noël !

Maison autonome de la famille Baronnet


A voir aussi dans la rubrique Autosuffisance alimentaire
Répondre

Laisser un commentaire

Retrouvez également VivreDemain gratuitement par mail et sur votre smartphone: