fbpx
Accueil Pollution Pollution de l'eau Nestlé attaqué pour la mort de milliers de poissons

Nestlé attaqué pour la mort de milliers de poissons

0
178
Nestlé attaqué pour la mort de milliers de poissons
Canva

Le président de la Fédération de pêche des Ardennes, Michel Adam, a annoncé avoir porté plainte ce mercredi contre Nestlé. En effet, selon lui, le cours de l’eau de l’Aisne est fortement pollué et a entraîné la mort de milliers de poissons. La situation est catastrophique, et l’association n’a pas l’intention d’en rester là.

Une situation dramatique

Ce mercredi 12 août, Michel Adam, qui est donc le président de la Fédération de pêche des Ardennes, a annoncé vouloir porter plainte contre Nestlé. Selon lui, l’entreprise est responsable de la pollution de l’Aisne. Cette dernière aurait entraîné la mort de milliers de poissons à cause de la diminution de la teneur en oxygène dans l’eau.

L’homme a déclaré la chose suivante : « Nous venons de porter plainte contre Nestlé France pour pollution et infraction à l’article 432.2 du Code de l’Environnement. Tout est mort sur une portion de 7 km et 30 mètres de large. On a déjà récupéré trois tonnes de poissons morts. Mais il y en a encore ; 14 espèces ont été touchées dont des espèces protégées comme l’anguille ou la lamproie. »

Une pollution extrême

L’homme a expliqué qu’en 40 ans, il n’avait jamais vu une telle pollution. Le signalement aurait été fait le week-end dernier. L’usine Nestlé de Challerange, qui fabrique du lait en poudre, a confirmé débordement ponctuel et involontaire d’effluents de boues biologiques, sans présence de produits chimiques. Le directeur de l’entreprise, Tony do Rio, a affirmé avoir immédiatement stoppé la production lorsqu’il a pris connaissance de la catastrophe.

Malheureusement, même si le déversement n’a duré que quelques heures, l’ampleur de la catastrophe est considérable. Actuellement, des pêcheurs bénévoles ainsi que les pompiers enlèvent les poissons morts. Un barrage a été installé pour éviter la propagation de la pollution. Des analyses sont en cours, notamment pour déterminer d’éventuelles pollutions chimique et/ou bactériologiques. Affaire à suivre.

Source :

Ne ratez pas l'actualité du monde de demain grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici