Les quatre hippopotames de Pablo Escobar ont été abandonnés à la mort du narcotrafiquant en 1993. Ces animaux étaient avec des girafes, des éléphants et des autruches, et vivaient dans la résidence de Medellín. Or, deux hippopotames se sont échappés et nuisent gravement à l’écosystème colombien.

Des reproductions importantes

Il faut savoir que les hippopotames de Pablo Escobar se sont reproduits. Ils seraient maintenant près de 80 à vivre dans un étang. Or, ces pachydermes font leurs besoins dans l’eau, ce qui a des conséquences négatives et graves sur la qualité de cette dernière. En outre, les ressources aquatiques souffrent de la présence de cet animal.

Les experts ont constaté une multiplication abusive des algues et des bactéries nocives. Les autorités colombiennes vont sans doute devoir prendre des mesures pour limiter la population des hippopotames qui sont censés vivre en Afrique, et non en Amérique du Sud. Leur reproduction est rapide, et ils pourraient être un millier d’ici quelques années.

Une alerte des scientifiques

Les scientifiques viennent de sortir un rapport très détaillé sur la gravité de la situation. Plusieurs espèces aquatiques sont en danger à cause de la présence des hippopotames dans cette partie du globe. L’écosystème colombien n’est pas adapté à la présence de ces animaux, qui quant à eux, semblent avoir trouvé leur marque et leur équilibre dans la nature colombienne.

Les solutions envisagées n’ont pas été dévoilées pour l’instant. Mais il est certain qu’il va falloir agir vite. Soit pour transférer une partie de la population des hippopotames en Afrique, soit pour en tuer une partie ce qui bien évidemment ne convient pas aux associations protection des animaux… Alors, comment la Colombie va-t-elle gérer la situation ?

Décidément, même plusieurs dizaines d’années après son décès, Pablo Escobar n’a pas fini de faire parler de lui… Affaire à suivre…

Source :

20 Minutes

Ne ratez pas l'actualité du monde de demain grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici