Les guépards sont malheureusement en train de disparaître à l’état sauvage. Ils étaient pourtant plus de 100 000 au début du XXème siècle en Inde. Aujourd’hui, on en compte plus que 7 000, et ils sont tous en Afrique. Voilà pourquoi la Cour suprême du pays a autorisé mardi une réintroduction expérimentale de ces félins. C’est une bonne nouvelle, même s’il s’agit dans un premier temps d’un simple test.

La réapparition du guépard en Inde

Les guépards étaient très présents en Inde. Malheureusement, cet animal a toujours fasciné l’homme. Déjà, dans l’ancien temps, on sait que l’empereur moghol Akbar en possédait des centaines en captivité. La chasse s’est intensifiée, et en 1950, le guépard avait quasiment disparu de l’Inde.

Il faut savoir que le guépard est un grand prédateur, mais qu’il reste fragile. Il a été poursuivi pour son magnifique pelage, et a été chassée jusqu’à la quasi extinction de la race. En 2013, la réintroduction du guépard sur le territoire avait été rejetée. Cette fois, en janvier 2020, c’est différent ! Cependant, ce sera le guépard africain qui sera réintroduit en Inde…

Une réintroduction risquée

La Cour suprême d’Inde a donné son autorisation pour l’introduction de guépards originaires de Namibie dans le pays. Le territoire africain est le seul à abriter des guépards à l’état sauvage. Dans les autres pays, le félin a été chassé jusqu’à l’extinction. D’ailleurs, il faut savoir que les guépards font partie de la liste des espèces vulnérables de l’Union internationale pour la conservation de la nature.

Cette décision a créé une vive polémique en Inde. En effet, certains experts affirment que le guépard africain pourrait mettre en danger d’autres espèces animales présentes naturellement sur le territoire. Mais la décision est prise et les premiers spécimens devraient arriver très prochainement… Alors bonne ou mauvaise idée ? L’avenir nous le dira…

Source :

20 Minutes

Ne ratez pas l'actualité du monde de demain grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici