fbpx

    L’Île de Ré interdit la pêche au chalut pélagique pour protéger les dauphins

    0
    119
    L'Île de Ré interdit la pêche au chalut pélagique pour protéger les dauphins
    Canva

    C’est une annonce qui fait grand bruit et qui a été officiellement faite le 26 décembre, lendemain de Noël. En effet, la préfecture de Nouvelle-Aquitaine a prononcé l’interdiction de la pêche au chalut pélagique sur le plateau de Rochebonne. Cette zone est située à 50 kilomètres de l’île de Ré, et est protégée. Or chaque année, de nombreux dauphins sont malheureusement tués par l’activité humaine.

    Une protection efficace pour sauver les dauphins

    La préfecture a fait paraître un communiqué de presse officielle. On y apprend que malheureusement, durant l’hiver dernier, de très nombreux dauphins sont morts. Aussi, les autorités souhaitent appliquer un principe de précaution, et interdisent officiellement la pratique du chalut pélagique. Même si le lien direct est difficile à prouver à l’heure actuelle.

    Ce n’est pas tout. La préfecture a également annoncé que la campagne de pêche de 60 jours qui était prévue au début de l’année 2020 était annulée. La pêche au chalut serait en grande partie responsable de la mort des dauphins dans ce secteur. L’année dernière, 400 dauphins se sont échoués sur la côte Atlantique, la majorité d’entre eux présentant des traces de capture accidentelle liée à la pêche.

    Des observations réelles et des conséquences graves

    C’est l’observatoire de Pelagis qui a confirmé cette hypothèse après avoir mené une étude sérieuse sur le sujet. La pêche au chalut aurait des conséquences directes sur les dauphins qui sont malheureusement capturés par inadvertance. Blessés, ils s’échouent sur les plages et finissent par mourir. Il serait donc possible d’en sauver une grande majorité en interdisant la pêche au chalut.

    C’est après une consultation publique et une concertation des organismes scientifiques et des organisations professionnelles que la décision a été prise. Elle a été saluée par l’ONG Sea Shepherd qui félicitent les autorités de cette prise de conscience. Espérons maintenant que la décision sera respectée… A suivre…

    Source :

    Ne ratez pas l'actualité du monde de demain grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


    AUCUN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici