Accueil Pollution Le péage positif pourrait arriver prochainement en France

Le péage positif pourrait arriver prochainement en France

Pixabay - 12019

Le péage positif… voici le concept qui a été mis en place à Rotterdam pour réduire la circulation automobile. Et l’idée est tellement prometteuse que plusieurs villes françaises l’envisagent. En effet, il s’agit de verser 3 euros à ceux qui n’utilisent pas leur voiture !

Les pics de pollution

Pour limiter le nombre de voitures sur la route et éviter les pics de pollution qui sont malheureusement de plus en plus nombreux, les Pays-Bas ont eu une idée originale. En effet, pour aider les automobilistes à changer leurs habitudes, il est possible de prétendre à un remboursement de 3 euros sur la carte de transport ou d’encaisser la somme en cash. C’est un système qui est testé depuis déjà 10 ans et qui s’avère efficace.

En effet, depuis la mise en place du système à Rotterdam, on constate une diminution du trafic routier de 5 à 10 % en fonction des heures. Ce sont 4 100 trajets qui sont remplacés par les transports en commun ou encore les vélos. Les caméras installées dans la commune permettent de vérifier que ceux qui prétendent à l’indemnisation ne roulent pas les jours indiqués. On parle donc bel et bien de péage positif.

Un système en France ?

Les résultats sont tellement encourageants que la France envisage également de le mettre en place. La ville de Lille avait envisagé de le mettre en place en 2018 mais le dédommagement prévu était de 2 euros. Cependant, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) interdit ce type de surveillance, et c’était donc totalement interdit par la loi française. Ce qui pourrait éventuellement évoluer dans les mois à venir.

Paris semble également s’intéresser au système et envisager d’introduire un péage positif pour réduire la circulation. Ce qui réduirait donc les embouteillages et permettrait d’endiguer en partie le problème des pics de pollution. L’idée est prometteuse mais encore loin d’être effective chez nous. Ce qui est bien dommage…

Source :

Le parisien

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here