Accueil Réchauffement Climatique Climat : Paris aussi chaud que Canberra d’ici 2050

Climat : Paris aussi chaud que Canberra d’ici 2050

370
2050
Crédit photo : Chris Karidis - Unsplash

Dans trois décennies, le réchauffement du climat va impacter les conditions climatiques de la plupart des grandes villes, dont Paris. En 2050, il y fera aussi chaud que dans le sud de l’Australie. 

Des centaines de villes étudiées 

Les chercheurs de l’Université de Zurich ont mené une étude massive sur le climat de plus de cinq cents grandes villes dans le monde. Ils se sont appuyés sur dix-neuf variables bioclimatiques pour réaliser leurs prévisions. Les résultats montrent que les températures présenteront une saisonnalité moins intense au fil des ans. Les minimales et maximales de saison seront plus élevées. Mais ce n’est pas tout. 

Les températures mondiales augmentent – Crédit photo : Pascal Diekmann – Unsplash

Les villes qui se situent près de l’équateur vont subir des pluies et des sécheresses plus intenses. En Europe et en moyenne, les étés seront plus chaud de 3,5 °C et les hivers plus chauds de 4 °C. Ce scénario suppose des émissions de CO2 stabilisées d’ici trente ans, limitant le réchauffement climatique global de la planète à 1,4 °C. Les villes qui se trouvent au nord vont adopter le climat de villes situées jusqu’à mille kilomètres au sud. À Paris, il fera aussi chaud qu’à Canberra ! 

Reboiser les villes, l’une des solutions à envisager avant 2050

Selon les chercheurs, l’une des solutions à envisager pour éviter que la situation ne devienne invivable est de reboiser les villes et les forêts. Limiter les émissions de dioxyde de carbone ne suffira pas. Des mesures indispensables sont à mettre en place. Restaurer les terres forestières mondiales pourrait avoir une incidence positive sur le réchauffement climatique et ses conséquences. Cela permettrait d’atténuer les effets du changement climatique, en captant le carbone atmosphérique. 

Paris aussi chaud que Canberra ? – Crédit photo : Luca Micheli – Unsplash

Des millions, voire des milliards d’arbres supplémentaires sont à planter dans les forêts et dans les villes. Une augmentation de 25 % de la superficie forestière mondiale est nécessaire. Mais il faut agir vite. À l’heure où ces lignes sont écrites, la déforestation continue de gagner du terrain. D’ici 2050, elle pourrait avoir emporté 223 millions d’hectares de forêts supplémentaires.