Accueil Pollution 33,1 milliards de tonnes de CO2 produits en 2018, des sommets jamais...

33,1 milliards de tonnes de CO2 produits en 2018, des sommets jamais vus

277
Le dioxyde de carbone, principal gaz à effet de serre - Crédits photo : Pixabay

Le processus de destruction de notre environnement et en marche est pas près de connaitre un coup de mou. Pour preuve, les scientifiques estiment que deux fois plus de personnes meurent chaque année prématurément à cause de la pollution et d’après des données récentes en 2018 ce ne sont pas moins de 33,1 milliards de tonnes de CO2 que l’humanité a produits.

La consommation énergétique pollue notre environnement comme jamais auparavant

2018 était vraisemblablement une sale année pour notre environnement. Celui-ci a pris un coup dont il n’est pas près de se remettre avec l’augmentation des taux de CO2 générés par l’Homme et ses multiples activités. Notamment la production énergétique.

D’après le rapport annuel de l’Agence Internationale de l’énergie (AIE) notre planète aurait absorbé 33,1 milliards de tonnes de CO2 en 2018. Les centrales à charbon et autres sources fossiles d’énergie sont à l’origine de cette tendance haussière.

Trois pays ultra-pollueurs

Si les conclusions de l’AIE sont assez troublantes et alarmantes, elles sont cependant à relativiser. Car en effet, seuls trois pays représentent 85 % des émissions de ce gaz à effet de serre l’an dernier. Il s’agit des Etats-Unis, de la Chine et de l’Inde.

Le charbon, principale source d’énergie des pays en voie de développement – Crédits photo : PxHere

D’une part nous avons donc deux des pays dont le développement a connu une croissance exponentielle ces dernières années. Et de l’autre un pays industrialisé qui a suite à l’élection d’un Président climato-sceptique, remis l’industrie du charbon sur les rails en 2017.

Dans le même registre la France, l’Allemagne mais aussi le Royaume-Uni et le Japon ou la République d’Irlande voient leurs émissions diminuer drastiquement.

Nous sommes toujours fortement dépendants des énergies fossiles

La principale conclusion qui découle de cette étude de l’AIE est la forte dépendance de notre civilisation aux énergies fossiles. Alors même que certaines nations mettent tout en œuvre afin d’inciter toujours plus de citoyens et industriels à opter pour le solaire, l’éolien ou la géothermie.