Accueil Biodiversité Les abeilles ressentent du bonheur, grâce au sucre

Les abeilles ressentent du bonheur, grâce au sucre

216
sucre
Crédit photo : James Pritchett - Unsplash

Comme chez l’humain, le sucre rend heureuses les abeilles. Ces dernières peuvent d’ailleurs faire preuve d’optimisme au contact d’une matière sucrée.

Le sucre, un facteur d’optimisme pour l’abeille

Pour le découvrir, les chercheurs ont réalisé une étude sur plusieurs abeilles. Certaines étaient mises en contact avec de l’eau, et d’autres avec de l’eau sucrée. Les résultats ont démontré que les abeilles en contact avec du sucre partaient plus rapidement à la recherche de nourriture que les autres. Elles étaient donc plus optimistes que leurs consœurs, n’ayant pas reçu de récompense.

abeilles
Le sucre, facteur d’optimisme — Crédit photo : Justine Beguin – Unsplash

Le sucre agit sur l’excitation et l’activité des abeilles. Mais il semble aussi avoir un effet sur leur propension à réagir et à faire des choix. D’autres chercheurs sont venus confirmer ces résultats, avec d’une étude dans laquelle ils simulaient une attaque d’araignée sur deux colonies d’abeilles. La première avait reçu une solution sucrée, et l’autre non. Les abeilles ayant reçu du sucre retournaient se nourrir beaucoup plus rapidement après l’attaque que les autres.

Les abeilles ressentent-elles vraiment le bonheur ?

Le sucre générerait donc un effet positif chez les abeilles, en améliorant leur optimisme face aux événements futurs. Mais est-ce de réelles émotions ? Ou de simples modifications physiologiques ? Pour le découvrir, les scientifiques ont injecté un inhibiteur neurochimique de la dopamine aux abeilles. La dopamine est la molécule responsable du plaisir.

abeilles
Quels sont les véritables effets du sucre sur l’abeille ? – Crédit photo : Waffle Heart – Unsplash

Ainsi, les effets positifs observés jusqu’ici ont totalement disparu. Cela montre bien que la dopamine est à l’origine du phénomène, mais aussi qu’elle est présente chez les insectes, tout comme chez les mammifères. Cependant, des questions persistent : les abeilles ressentent-elles du bonheur ? Les résultats ne sont-ils pas simplement des indicateurs de modifications comportementales et physiologiques ? Les chercheurs s’interrogent toujours à ce sujet, et vont continuer de tenter d’y répondre.