Accueil Biodiversité 35 % de poissons en moins dans les mers et océans

35 % de poissons en moins dans les mers et océans

116
Crédit photo : Jeahn Laffitte - Unsplash

Une récente étude américaine a révélé de nouveaux chiffres alarmants en lien avec l’impact du réchauffement climatique. Entre 1930 et 2010, les zones de pêche ont enregistré des baisses de populations de poissons pouvant aller jusqu’à 35 %.

124 espèces de poissons, mollusques et crustacés concernées

Les poissons et produits de la mer constituent une importante source de nourriture dans le monde. Dans le monde, 56 millions de personnes travaillent dans le domaine de la pêche. Le réchauffement climatique et quelques autres facteurs menacent les ressources des océans. C’est ce que prétend une récente étude américaine.

Les populations de poissons souffrent du réchauffement climatique – Crédit photo : Tim Mossholder – Unsplash

Les chercheurs ont analysé l’influence des changements du climat sur 124 espèces de poissons, mollusques et crustacés représentés par 235 populations. Le tout, dans 38 régions de la planète. Il s’avère que le réchauffement climatique a contribué à réduire de 4 % les prises de poissons entre 1930 et 2010. Mais dans cinq régions, cette baisse se situe entre 15 et 35  %.

La surpêche, une menace supplémentaire

Les régions où les baisses sont les plus impressionnantes sont la mer du Nord, la mer du Japon, le courant Kuroshio, la côte ibérique et le golfe de Gascogne. À l’inverse, certaines zones ont enregistré des hausses, comme l’océan Indien, la mer du Labrador ou la mer Baltique. Ainsi, si certaines espèces souffrent considérablement du réchauffement climatique, certaines en profitent.

La surpêche mise en cause – Crédit photo : Zeshalyn Capindo – Unsplash

En parallèle, la surpêche influe grandement sur les populations de poissons. Les chercheurs recommandent vivement aux gestionnaires de pêche de réduire, voire d’éliminer la surpêche. Mais aussi de prendre en compte les effets du réchauffement climatique dans les prochaines décisions de gestion de la pêche. Car si les poissons sont de moins en moins nombreux, ils présentent aussi une tendance à perdre en taille et en poids. Ainsi, d’ici 2050, ils pourraient rapetisser et perdre jusqu’à un quart de leur poids en raison du réchauffement climatique.