Accueil Environnement Terrestre Amazon : accusé de détruire des invendus neufs, une pétition est lancée...

Amazon : accusé de détruire des invendus neufs, une pétition est lancée contre le géant du e-commerce

81
PARTAGER
Amazon - Crédit photo : Flickr

Amazon ce n’est pas que des listings de produits kilométriques sur une plateforme accessible 24 h/24 ou 7 j/7. Amazon c’est aussi désormais des smartphones, des tablettes, et même des boutiques sans aucun caissier ni agent commercial. Toutefois Amazon c’est également la destruction de produits neufs invendus et toujours scellés comme nous l’avons appris au travers du reportage Capital de M6 la semaine dernière. Une pétition a été lancée contre Amazon afin de contraindre la firme à stopper cette pratique.

STOP à la destruction des invendus par Amazon

C’est le nom de la pétition lancée en début de semaine dernière par l’association « Les amis de la Terre ». Cette pétition avait déjà recueilli 61 000 signatures mardi 15 janvier dernier et à ce jour on en compte plus de 75 000.

Le but de cette pétition est avant tout d’attirer l’attention des pouvoirs publics, afin de lancer un débat citoyen et une réflexion en vue d’établir un cadre législatif à la hauteur des enjeux environnementaux afin de mettre fin au gaspillage des produits et matières premières par les grandes entreprises telles que Amazon.

Amazon Prime – Crédit photo : Flickr

Pour rappel, rien qu’en France ce sont chaque année 3,2 millions d’objets neufs, jamais utilisés ni même vendus, encore sous scellés, qui sont brûlés ou jetés par Amazon. Une situation qui est d’autant plus énervantes que ce sont ces mêmes multinationales qui gonflent les prix de leurs produits au nom de l’augmentation des prix des matières premières sur le marché mondial.

Qu’attendre de cette pétition au fait ?

Nombreuses sont les pétitions similaires ayant été ignorées par les gouvernants mondiaux. Notamment à cause du fort pouvoir que détient Amazon au travers d’un surpuissant lobby.

Brune Poirson le Secrétaire d’État qui fut invitée sur le plateau de Capital ce jour-là annonçait que le gouvernement ferait de la lutte contre le gaspillage une priorité. Nous n’attendons donc désormais plus que des actes.