Accueil Innovation & Transport Breeze le train à hydrogène débarque au Royaume-Uni !

Breeze le train à hydrogène débarque au Royaume-Uni !

68
PARTAGER
Breeze, le train à hydrogène britannique d'Alstom - Crédits photo : Alstom

Le Royaume-Uni a définitivement entamé sa transition écologique et le pays œuvre à fond pour essayer de conserver le peu de biodiversité qu’il lui reste. Autre secteur, autre projet novateur, le réseau ferré britannique devrait bientôt accueillir un nouvel acteur, un train à hydrogène. Baptisé Breeze, ce train annonce une nouvelle ère pour le transport ferroviaire au Royaume de la Reine Élisabeth II.

Avec Breeze, c’est Alstom qui comme bien souvent est aux premières loges

Le train à hydrogène britannique a été baptisé Breeze. Il sera développé conjointement entre des entreprises britanniques et le géant de l’équipement ferroviaire Alstom. Comme l’a annoncé ce dernier dans un tweet qui ne laisse peu de place au doute.

Ledit partenariat aura dans un premier temps pour but de reconfigurer les Class 321 (les trains actuellement utilisés par les compagnies ferroviaires chez le voisin britannique) en des machines nommées Breeze et propulsées par de l’hydrogène.

Objectif 2040 en vue

Le Royaume-Uni a pris la ferme résolution de décarboniser ses voies ferrées et compte pour y parvenir s’aider des trains à hydrogènes.

Plus écologiques et (ne rejetant que de l’eau comme résidu) et peu gourmands en ressources, ces trains remplaceront à 100 % les actuels trains propulsés au diesel d’ici 2040. Ce sont là les projections des pouvoirs publics au Royaume-Uni.

Breeze, le train à hydrogène britannique d’Alstom – Crédits photo : Alstom

Entre 2017 et 2018 ce ne sont pas moins de 496 millions de litres de diesel qui ont été consommés par l’industrie ferroviaire britannique. Avec près de 3 000 kilotonnes de CO2 et particules fines rejetées dans l’atmosphère et ensuite inhalées par les populations. Avec les conséquences que ces dernières ont sur la santé de l’Homme.

Le Royaume-Uni compte investir massivement afin de développer ce nouveau moyen de locomotion plus propre et bien plus rentable sur le long terme que des trains à diesel.