Accueil Biodiversité Le Japon a l’intention de reprendre la pêche commerciale à la baleine

Le Japon a l’intention de reprendre la pêche commerciale à la baleine

32
PARTAGER
pêche commerciale
Crédit photo : Amy Humphries - Unsplash

Le Japon n’a jamais réellement cessé de chasser les baleines. Mais jusqu’ici, l’archipel le faisait uniquement au nom de la « science ».

Le Japon se retire de la Commission baleinière internationale

Le Japon a décidé de se retirer de la Commission baleinière internationale dans le but de reprendre la pêche commerciale à la baleine dès le mois de juillet 2019. Tout juste officialisée, cette décision fait l’objet de critiques virulentes. En effet, il y a une trentaine d’années, le gouvernement japonais avait décidé de stopper cette pêche.

japon
Le Japon se retire de la Commission baleinière internationale – Crédit photo : David Nieto- Unsplash

Or, l’archipel a toujours continué de chasser la baleine. Pour cela, les baleiniers exploitaient une faille du moratoire sur la chasse à la baleine. En effet, depuis 1986, il est possible de chasser les cétacés à des « fins scientifiques ». Mais la chair des baleines pêchées finissait le plus souvent sur les étals des marchés au Japon.

Un décalage total avec le reste de la communauté internationale

En 2019, le Japon renoue officiellement et publiquement avec la pêche commerciale en rejoignant ainsi la Norvège et l’Islande. Cette décision s’explique par le rejet de la Commission de la demande formulée par les autorités nippones. Le Japon ne pourra néanmoins chasser que dans ses eaux territoriales ainsi que dans sa zone économique exclusive. Les autorités précisent aussi que la pêche se fera dans le respect des quotas afin de préserver les ressources.

japon
Le Japon va reprendre la pêche commerciale à la baleine – Crédit photo : Sandra Seitamaa – Unsplash

Les associations de protection animale et les organisations écologistes n’ont pas tardé à réagir à cette annonce. Elles condamnent fermement cette initiative. Les représentants de ces organisations expliquent que le Japon est en total décalage avec la communauté internationale. De plus, le gouvernement nippon ferait fi de l’urgence de préserver les océans et les créatures qui y vivent. Pour les défenseurs des océans, l’archipel ne dupera personne.

Source :

Francetvinfo