Accueil Environnement Terrestre La montée des eaux menace les Maldives

La montée des eaux menace les Maldives

297
PARTAGER
maldives
Crédit photo : Hoodh Ahmed - Unsplash

Les Maldives sont souvent comparées à un paradis sur Terre et occupent la plupart des catalogues touristiques du monde entier. Mais l’une des conséquences du réchauffement climatique menace ce lieu de rêve.

L’archipel des Maldives englouti ?

L’ancien ministre de l’Environnement maldivien Mohamed Aslam a récemment tenu des propos faisant référence à l’engloutissement de l’archipel. Pour lui, il faut mettre un terme à la naïveté et se préparer au pire scénario. Les travaux réalisés par un groupe d’experts intergouvernemental prouvent qu’une part des espaces insulaires pourrait ne pas résister à la montée des eaux.

maldives
Crédit photo : Saffu – Unsplash

Les Maldives constituent un archipel doté de 1 192 îles, dont 200 sont aujourd’hui habitées. Leur cadre idyllique en fait une destination touristique de première importance dans le monde. Le tourisme génère 40 % du PIB de l’archipel. Et pourtant, une sérieuse menace pèse sur l’avenir des îles. 80 % des terres de l’archipel se situent à un mètre au-dessus du niveau de la mer. Les Maldives sont une des zones les plus menacées par la montée des eaux.

Le rôle du tourisme responsable

Pour Thomas Leber, expert d’un bureau d’études environnementales, la montée des eaux n’est pas le seul problème. La mort des coraux est aussi préoccupante. Les Maldives abritent 3 % des récifs coralliens du monde. Ces récifs souffrent de l’acidification des océans. Ce phénomène découle des émissions de gaz à effet de serre, mais aussi par diverses pratiques de pêche.

maldives
Crédit photo : Ishan Seefromthesky – Unsplash

Depuis dix ans, le tourisme de masse est encouragé par l’État et par l’industrie du tourisme. Ainsi, des brèches sont ouvertes à l’explosif dans les récifs. Pour les experts, l’équation est très simple : s’il n’y a plus de corail, il n’y a plus d’îles. De plus, les habitants n’ont aucun refuge si les îles disparaissent sous les eaux. Mais le gouvernement ne considère pas l’exil comme un avenir possible : des solutions existent comme la construction d’îlots artificiels. Mais à terme, les Maldiviens pourraient aussi devenir des réfugiés climatiques.