Accueil Santé Aux États-Unis, trois patients paraplégiques remarchent

Aux États-Unis, trois patients paraplégiques remarchent

463
PARTAGER
Crédit photo : Doug Maloney - Unsplash

Aux États-Unis, deux études ont été publiées cette semaine et elles présentent des résultats très prometteurs. Les équipes qui en sont à l’origine ont réussi à faire remarcher des patients paraplégiques. La stimulation électrique et une rééducation intensive auront rendu un miracle possible.

Des patients paralysés marchent à nouveau

Jared Chinnock est un homme âgé de 29 ans. Il est paralysé depuis un accident de motoneige. Il fait partie des quelques patients qui ont donc bénéficié de l’implantation d’une électrode au niveau de sa moelle épinière. Le but étant de la stimuler en dessous de la lésion causée par le choc de l’accident. Ainsi, selon l’étude, cette technologie lui a permis de progressivement retrouver l’usage de ses jambes.

paraplégiques
Crédit photo : Domaine public – Pxhere

Ce résultat est impressionnant. Les commandes qui sont habituellement transmises par le cerveau par le biais de la moelle épinière sont désormais transmises malgré la zone abîmée par la puce électronique.

Le « réveil » de la moelle épinière

Georges Abi-Lahoud est neurochirurgien à l’hôpital Saint-Anne, à Paris. Il explique que les signaux électriques émis par la puce permettent de « réveiller » la moelle épinière et de rétablir sa sensibilité à l’influx nerveux qui vise à commander l’action de marcher. Les mécanismes étant à l’origine de ce réveil n’ont cependant pas encore été totalement compris des chercheurs. En revanche, ces résultats reposent en très grande partie sur une rééducation intensive.

Crédit photo : Fotorech – Pixabay

Si ces résultats peuvent paraître révolutionnaires, le docteur Georges Abi-Lahoud insiste sur le fait que cette forme de stimulation n’est pas possible sur les patients dont la moelle épinière a été complètement sectionnée. Le protocole mis au point par la Mayo Clinic pour Jared Chinnock est grandement similaire à celui de l’université de Louisville. Son équipe a mis au point une stimulation du même type qui a été couronnée de succès pour deux patients.

Source :

Francetvinfo