Accueil Alimentation Des aliments cachent des substances animales selon Foodwatch

Des aliments cachent des substances animales selon Foodwatch

273
PARTAGER
Crédit photo : Kevin Laminto - Unsplash

Foodwatch a mené l’enquête et révèle que certains produits alimentaires contiennent des matières animales sans que les consommateurs en soient informés. Ces produits sont inattendus : légumes en conserves, yaourts, sucreries…

Des substances animales cachées dans nos aliments à notre insu

Porc, bœuf et insectes : des animaux se cachent dans des boissons et des aliments sans que nous le sachions. Voici le constat fait par Foodwatch et dévoilé le 20 septembre 2018. Depuis le printemps, l’association de défense des consommateurs mène une étude à travers les rayons de nos supermarchés français. Une douzaine de produits connus contiennent des ingrédients dérivés d’animaux, auxquels les consommateurs ne s’attendent pas. Dans la plupart des cas, ils ne sont même pas mentionnés sur l’étiquette : les fabricants n’y sont pas contraints par la réglementation.

substances animales
Crédit photo : Rawpixel – Unsplash

Parmi les produits signalés par l’association se trouvent des aliments dont l’étiquette stipule simplement la présence de « gélatine », sans indiquer sa provenance. C’est le cas des « Chamallows Haribo » et de « L’Authentique Petit Ourson Guimauve » de Cémoi. Mais pas uniquement.

Des yaourts à la gélatine et des pommes à la cochenille

On retrouve aussi de la gélatine de bœuf dans les yaourts « Paniers de Yoplait 0 % » et l’ONG s’insurge. La marque doit le préciser sur l’emballage, même si le porte-parole du fabricant explique que cet ingrédient ne sera plus présent dans la recette dès l’année prochaine. Foodwatch dénonce aussi les indications qui n’apprennent rien aux consommateurs, à l’image du « shellac (E904) », qui est en réalité une sécrétion de cochenille asiatique. On la retrouve sur des pommes rouges Fuji, et dans une glace de Carte d’Or.

substances animales
Crédit photo : Fikri Rasyid – Unsplash

On note aussi la présence de cochenille sur quatre autres aliments, et de la présure dans certains fromages. La présure n’est autre que la caillette présente dans l’estomac d’un veau qui a été abattu avant sevrage. Cette substance est essentielle pour la confection de tous les fromages traditionnels. Enfin, l’ONG s’arrête aussi sur la présence de volaille dans les conserves de flageolets Cassegrain, et de gélatine porcine dans les « Viennois cholocat » de Nestlé. Certains produits contiennent aussi de la colle de poisson.