Accueil Biodiversité Abeilles : les pesticides néonicotinoïdes sont interdits en France

Abeilles : les pesticides néonicotinoïdes sont interdits en France

55
PARTAGER
néonicotinoïdes
Crédit photo : Patrick Hendry - Unsplash

Depuis le 1er septembre 2018, la France a banni l’utilisation des pesticides néonicotinoïdes. L’objectif est de préserver les colonies d’abeilles. Si les apiculteurs sont satisfaits de cette décision, des agriculteurs réclament des dérogations et des alternatives.

Les abeilles affectées par les néonicotinoïdes

Les populations d’abeilles sont en déclin constant. Depuis l’apparition des néonicotinoïdes et leur utilisation à proximité des ruches, les abeilles ont changé de comportement. Elles rataient leurs atterrissages, manquaient l’entrée de la ruche, ou erraient désorientées non loin de celle-ci. La mortalité hivernale des abeilles ne faisait qu’augmenter et la production de miel a été divisée par quatre en l’espace de quinze ans.

Un reportage de France 3 sur ce sujet :

Les apiculteurs, tristes témoins de la mort de ruches entières, réclamaient alors des actions de la part du gouvernement. Et c’est chose faite. L’interdiction des produits néonicotinoïdes est donc un soulagement pour les apiculteurs en colère. Cette décision est l’issue de vingt ans de combats pour ces professionnels.

Des effets néfastes découverts il y a plus de dix ans

Les apiculteurs auront eu besoin de se battre durant vingt ans pour obtenir gain de cause et faire interdire ces produits nocifs pour les abeilles. Et pourtant, cela fait déjà plus de dix ans qu’une équipe de l’INRA (entre autres) a démontré les effets néfastes sur les pollinisatrices. Mathieu Lihoreau étudie à Toulouse les activités cognitives des animaux, et collabore avec l’Institut de l’abeille d’Avignon.

néonicotinoïdes
Crédit photo : Paul Morris – Unsplash

Il explique qu’à fortes doses, ces produits pesticides tuent les abeilles. À plus faible dose, ils affectent leur comportement. Ainsi, cette interdiction pourrait n’être qu’un sursis pour les abeilles. En effet, les agriculteurs réclament des dérogations pour continuer à utiliser les néonicotinoïdes sur certaines cultures. D’autre part, des pesticides de nouvelle génération sont actuellement en attente d’homologation. Cette victoire pourrait donc bien être de courte durée.

Source :

Francetvinfo