Accueil Environnement Terrestre Lentilles de contact : elles participeraient également à la pollution plastique

Lentilles de contact : elles participeraient également à la pollution plastique

181
PARTAGER
Des lentilles de contact - Crédits photo : PxHere

Pour des raisons esthétiques et histoire de ne pas se trimballer à longueur de journées de lourdes lunettes, certains malvoyants optent pour des lentilles de contact. Devenues par effet de mode un accessoire mondain, les lentilles de contact sont également utilisées pour faire joli ou changer artificiellement la couleur des pupilles. Saviez-vous cependant que ces objets anodins sont à l’origine d’une pollution au plastique ? Ce sont en tout cas là les conclusions d’une étude menée par l’American Chemical Society.

Les lentilles de contact, c’est du plastique avant tout

Fabriquées à base d’un hydrogel plastique, les lentilles de contact sont avant tout des bouts de plastique. Ils sont donc soumis aux mêmes lois de dégradation que du plastique conventionnel comme décrit dans ce billet.

Il n’est donc pas surprenant de constater qu’une fois dans l’environnement les lentilles de contact demeurent intactes des jours, des mois voire des années plus tard. C’est justement ce qu’ont découvert des scientifiques, qui tirent la sonnette d’alarme au sujet de ces remplaçants mal assumés des lunettes.

Des lentilles de contact – Crédits photo : Wikimedia Commons

Elles polluent selon les amerloques

Dans le cadre de l’étude menée par ses chercheurs, l’ACS a effectué un sondage en ligne, sur un échantillon de 139 Américains. Représentatifs de l’Amérique en termes de race, âge, situation financière. Les résultats font état de 19 % des participants au sondage, porteurs de lentilles de contact qui se débarrassent de ces lentilles en les jetant dans la cuvette des toilettes ou dans l’évier.

En aval des canalisations les scientifiques ont retrouvé les lentilles de contact presque intactes au bout de 7 jours de voyage dans les eaux usées des villes. Celles-ci s’étaient même agglutinées à des substances organiques dangereuses.

Ce qui laisse craindre un très lent processus de dégradation des composés constitutifs de ces lentilles de contact.

Source :

ACS Boston