Accueil Biodiversité En Floride, une marée rouge décime la faune sous-marine

En Floride, une marée rouge décime la faune sous-marine

883
PARTAGER
marée rouge
Crédit photo : Alexander Mils - Unsplash

Cet étrange phénomène a débuté en octobre dernier et semble s’accélérer depuis quelques semaines. D’importants dégâts irréversibles sont observés sur la biodiversité sous-marine.

Marée rouge : des eaux devenues toxiques

Dans la région de Sarasota, en Floride, la plus grande marée rouge de cette décennie sévit. Ce phénomène a débuté durant le mois d’octobre 2017, mais il semble s’intensifier depuis le mois de juillet. À l’heure actuelle, il s’étend sur plus de 320 kilomètres de côte et est à l’origine du déclenchement de l’état d’urgence dans l’État situé dans le sud-est des États-Unis.

Le HuffPost revient en images sur cette catastrophe :

La marée rouge est liée à une efflorescence algale naturelle, directement causée par la prolifération de micro-organismes unicellulaires (Karenia brevis), que l’on peut assimiler à des microalgues. Ces organismes sont le plus souvent présents dans le golfe du Mexique. Ils ont la particularité d’émettre des neurotoxines qui déciment les animaux marins en bloquant le système respiratoire. Enfin, ces micro-organismes peuvent aussi contaminer les algues servant de base à l’alimentation de la faune sous-marine. Les poissons s’empoisonnent en les mangeant.

Des dizaines de tonnes d’animaux morts

En Floride, ce phénomène n’est pas exceptionnel puisque le précédent épisode remonte à l’année 2006. Néanmoins, son envergure actuelle prend littéralement de court les autorités. Près de cent tonnes d’animaux marins morts ont été retrouvées sur les plages de Floride. Cette catastrophe touche les poissons, les tortues ou encore les lamantins. Les dauphins sont aussi concernés : douze ont déjà été retrouvés morts depuis le 7 août. Toutes les espèces sont touchées.

marée rouge
Crédit photo : Revi Shekhar – Unsplash

Sur la côte, l’eau a fortement bruni et dégage une odeur pestilentielle. Les touristes sont rapidement découragés, et ne les fréquentent plus. Par ailleurs, ces neurotoxines sont également nocives pour les humains. Elles provoquent des crises d’asthme et des migraines. La cause de cette prolifération n’a pas été identifiée. Des locaux évoquent de possibles retombées de l’ouragan Irma, qui a balayé la Floride en 2017.