Accueil Climat Focus sur la vague de chaleur qui balaie actuellement l’hémisphère nord

Focus sur la vague de chaleur qui balaie actuellement l’hémisphère nord

353
PARTAGER
Source : PxHere

Le mois de juillet est pour l’hémisphère nord celui qui offre la température moyenne la plus élevée. C’est l’exact opposé de janvier, mois le plus froid de l’année par ses températures moyennes. Actuellement, tous nos lecteurs peuvent se rendre compte qu’il fait chaud : c’est normal, c’est l’été ! Beaucoup d’Européens auront d’ailleurs pu remarquer que les fortes chaleurs se sont fait longuement attendre cette année, avec une période plus humide que de coutume, comme dans le sud de la France. Mais ce n’était que retarder l’échéance…

Des records de chaleur en perspective ?

La vague de chaleur que nous connaissons actuellement dans l’Hexagone, et qui n’est pas près de se terminer, est déjà sensible depuis plusieurs semaines en d’autres points de notre hémisphère nord. Si une alerte « canicule » a été lancée en France, des mesures équivalentes ont été prises dans de nombreux autres pays. Il fait notamment très chaud au Japon, et avec l’humidité ambiante c’est très difficile à supporter :

Même chez nous, après un printemps et un début d’été en divers endroits exceptionnellement pluvieux, la sècheresse pourrait s’installer durablement. Certes, l’hiver ayant été abondant en précipitations, les nappes phréatiques sont pleines. Mais les grosses chaleurs sont toujours difficiles à supporter… Les populations vulnérables doivent tout particulièrement faire attention.

Quatre continent touchés

Une grande partie de l’Afrique connaît d’importantes chaleurs en ce mois de juillet. C’est également le cas des États-Unis et du Japon. Le cercle polaire arctique enregistre lui aussi des températures très chaudes par rapport à celles auxquelles il est habitué.

Des records de chaleur ont carrément été atteints en Algérie, en Norvège ainsi qu’en Russie. Le secrétaire général adjoint de l’OMM (Organisation météorologique mondiale) a même affirmé que 2018 pourrait être à l’échelle internationale l’une des plus chaudes de l’histoire. L’été passé a été très chaud dans l’hémisphère sud, et ce notamment en Australie pour le mois de janvier 2018 :

https://www.youtube.com/watch?v=EX1SLAryrpk

Cela ne devrait cependant pas se vérifier pour la seule France. En outre, tout pronostic reste encore très osé, puisqu’il reste encore cinq mois avant la fin de l’année et que les prévisions météorologiques ne sont pas assez sûres pour se prononcer sur une aussi longue durée.