Accueil Environnement Terrestre Kenya : des graines bombardées pour lutter contre la déforestation

Kenya : des graines bombardées pour lutter contre la déforestation

337
PARTAGER
graines
Crédit photo : Sergey Pesterev - Unsplash

Au Kenya, des graines enrobées de charbon sont jetées depuis le ciel, en plein désert. Pas de trous à creuser ou de semis à planter : il s’agit d’une nouvelle manière de planter des arbres.

« Seedbombs » : une méthode employée par des défenseurs de l’environnement

Les bombardements de semences, aussi connus sous le nom de « seedbombs », sont une méthode pratiquée depuis peu par les défenseurs de l’environnement qui travaillent avec Teddy Kinyanjui. Ils cherchent à trouver des produits respectueux de l’environnement. Avec Chai Dust ltd, ils ont mis au point un système qui enrobe les graines dans des boules de poussière de charbon de bois.

Une présentation vidéo du projet (en anglais) :

Grâce à cette protection, les graines d’acacia ne sont pas attaquées par les insectes, les oiseaux ou les animaux jusqu’à ce que la pluie tombe. Ainsi, la croissance des arbres est stimulée au contact du sol et de l’eau. Cette enveloppe, appelée « biochar », est constituée d’amidon de manioc en plus du charbon.

Les graines d’acacia germent une fois la pluie tombée

Une fois trempé dans l’eau, le mélange de charbon se désintègre et expose la graine à la germination. Toutes les graines peuvent alors évoluer dans des conditions parfaites. De plus, il aide aussi à retenir l’humidité autour de la graine. Enfin, la poussière de manioc contient des minéraux et des sucres qui aident à stimuler la germination des semences.

graines
Crédit photo : Javi Lorbada – Unsplash

Pour Teddy Kinyanjui, cette méthode est la meilleure manière de reconstituer des zones dévastées et devenues arides à cause du brûlage du charbon de bois. La « David Sheldrick Wildlife Trust » et la « Water for Wildlife Foundation » sont d’importants partisans du projet. Il s’agit d’organisations de conservation. De plus, une compagnie d’affrètement d’hélicoptères, Tropic Air, participe aussi au projet.

L’avantage du bombardement de graines est la possibilité d’atteindre des zones éloignées et dépourvues d’une présence humaine, mais aussi les terrains où il serait impossible de planter des arbres.

Source :

Enviro2B