9 nouveaux sites surréalistes ajoutés au Patrimoine Mondial de l’Unesco

406
PARTAGER
Le Sunrise Peak à Jeju en Péninsule de Corée, un site inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco - Crédits photo : Flickr

Le Patrimoine Mondial de l’Unesco regroupe désormais 1092 sites protégés après l’adjonction de 20 nouveaux en marge de la 42e session du Comité du Patrimoine Mondial qui vient de s’achever à Manama, capitale du Bahreïn. Pour rappel, ce Comité du Patrimoine Mondial se réunit tous les ans afin de décider quels sont les nouveaux sites qui intégreront la liste tant convoitée. En effet, le comité choisit parmi des sites naturels ou culturels à travers le monde afin de rendre une décision.

Et cette année parmi les 19 nouveaux sites sélectionnés par le Comité du Patrimoine Mondial nous en avons sélectionné 9 assez impressionnants. Dont un français.

Une 42e session assez chargée et une variété de sites ajoutés

C’est un programme assez chargé qui attendait les ambassadeurs de l’Unesco à Manama. Au total le Comité du Patrimoine Mondial a ajouté 20 nouveaux sites. Dont 13 culturels, 3 naturels, 3 mixtes et une modification des limites d’un site anciennement inscrit.

Le drapeau officiel de l’Unesco – Crédits photo : Unesco

Pour rappel si le précieux sésame est tant convoité, c’est surtout parce qu’un site inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité est soumis à des règles accrues de protection ou de réhabilitation en cas de dommage. Le tout aux frais de l’Unesco. De plus, les sites classés au Patrimoine Mondial de l’Humanité attirent plus de touristes que ceux qui n’y figurent pas.

#1. La Vallée de Tehuacán-Cuicatlán au Mexique

La Vallée de Tehuacán-Cuicatlán située dans le Sud-Est du Mexique est la région aride la plus luxuriante et riche en termes de biodiversité. On y retrouve en effet une impressionnante superficie de forêts denses où crèchent un nombre incalculable d’espèces de cactus, d’agaves, de yuccas et d’aloe Vera. Il s’agit d’ailleurs de la plus dense forêt de cactus au monde.

La Vallée de Tehuacán-Cuicatlán au Mexique – Crédits photo : Wikimedia Commons

En outre, la vallée est un vestige d’une civilisation disparue qui y développa de l’agriculture. Comme en témoignent l’ingénieux réseau d’aqueducs et barrages. Ainsi que le système d’irrigation assez moderne.

#2. Les volcans de la Chaîne des Puys

Les volcans de la Chaîne des Puys sont le seul site français à intégrer cette année le Patrimoine Mondial de l’Unesco. Site emblématique du massif central français, la Chaîne des Puys naît suite à la formation des Alpes il y a supposément 35 millions d’années. Il s’agit essentiellement d’anciens volcans aujourd’hui tous éteints.

La Chaîne des Puys en France – Crédits photo : Flickr

Le sommet le plus réputé de la Chaîne des Puys est la montagne de la Serre, au relief particulier.

#3. Azahara s’ajoute au patrimoine mondial de l’Unesco

La Médina Azahara est un site archéologique construit durant l’ère de règne de la dynastie des des Omeyyades en Espagne, au Xe siècle. Le passage des Omeyyades dans la région a laissé des traces indélébiles d’une civilisation en avance sur son temps et d’une certaine richesse.

La Médina Azahara – crédits photo : Flickr

Notamment grâce à la construction de ponts, immeubles barrages et systèmes d’irrigation. Longtemps crue disparue les restes de la Médina ont été redécouverts au début du XXe siècle.

#4. Le temple de Beopju (en Corée)

Ensemble de monastères bouddhistes situés dans les montagnes de la Corée du Sud, les temples de Sansa disposent d’un joyau assez remarquable, le temple de Beopju. Construit entre le 7e et le 9e siècle.

Le majestueux temple Beopju, situé dans les montagnes de Corée du Sud – Crédits photo : Wikimedia Commons

#5. Le Thimlich Ohinga (au Kenya)

Le Thimlich Ohinga situé aux alentours de la région du Lac Victoria, au Kenya, est un ensemble de clôtures de pierres érigées durant le 16e siècle par la civilisation pastorale Ultra moderne ayant vécu dans cette zone.

Le Thimlich Ohinga au Kenya – Crédits photo : Wikimedia Commons

Il s’agit pour information du vestige de cette civilisation, le mieux préservé d’Afrique.

#6. La ville de Bombay (en Inde)

Bombay est la capitale historique de l’Inde. Aussi bien sous la forme impériale qu’étatique du sous-continent indien. Son architecture style gothique, typique de l’Angleterre victorienne ont fait de cette ville réputée pour les mille et une histoires et contes à son sujet le choix du Comité du Patrimoine de l’Unesco cette année.

Le Terminus Victoria du réseau ferré de la ville de Bombay – Crédits photo : Wikimedia Commons

En effet les bâtiments de la ville de Bombay sont désormais classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

#7. La cité Antique de Qalhat

Datant du 13e siècle durant l’ère de règne des princes d’Hormuz, la cité Antique de Qalhat est située sur la côte Est du sultanat d’Oman dans la péninsule arabique. La ville était à cette époque le carrefour commercial reliant l’Europe, l’Afrique de l’Est et l’Asie à la péninsule arabique.

Le tombeau de Bibi Maryam dans la cité antique de Qalhat – Crédits photo : Wikimedia Commons

Les vestiges de cette ville désormais en ruine témoignent d’une richesse incommensurable. Ils sont d’une beauté à couper le souffle, comme en atteste le tombeau de Bibi Maryam illustré ci-dessus.

#8. La vallée de la rivière Bikin

Voici l’extension de site dont nous parlions en préambule. En effet, le Comité a pris la décision d’inclure dans le Patrimoine Mondial la vallée de la rivière Bikin qui fait partie du la Sikhote-Alin Centrale. Pour rappel la Sikhote-Alin Centrale fut ajoutée au Patrimoine Mondial de l’Unesco en 2001 et se situe dans la zone frontalière entre la Chine et la Russie.

Une impressionnante vue en hauteur de la vallée de la rivière Bikin – Crédits photo : Wikimedia Commons

La décision du Comité a été motivée par la faune luxuriante de la région qui abrite des espèces menacées assez uniques. Dont de grands mammifères tels que les tigres ou les cerfs.

#9. La montagne sacrée de Fanjingshan (en Chine)

Vénérée par les bouddhistes depuis des siècles, la montagne Fanjingshan demeure à ce jour une énigme physique située dans la province de Guizhou. Dans le Sud-Ouest de la Chine.

La montagne Fanjingshan en Chine – Crédits photo : Wikimedia Commons

Le site est également le refuge de milliers d’espèces endémiques. Notamment une espèce d’araignées Aranéomorphes de la famille des Phrurolithidae, baptisée Phrurolithus Fanjingshan.

Et vous quel est le site que vous avez le plus aimé voir intégrer la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco ?