Accueil Santé VIH/SIDA : un vaccin inédit sûr à 80 % entre en phase...

VIH/SIDA : un vaccin inédit sûr à 80 % entre en phase expérimentale !

236
PARTAGER
Une représentation schématique en 3D du virus du VIH entrainant à terme le SIDA - Crédits photo : Pixabay

Le mal du siècle pourrait-il bientôt être prévenu comme n’importe quelle maladie ? Si cette réalité n’est pas pour demain, on se rapproche de plus en plus d’un vaccin viable pour contrer la pandémie qu’est l’infection au VIH. En effet, un vaccin tout nouveau et capable de fournir une réponse assez forte et efficace contre le virus vient d’être découvert aux États-Unis. Il est d’ailleurs entré en phase expérimentale.

Comprendre le VIH/SIDA, il ne tue pas mais favorise la mort

Comme pour beaucoup de maladies, le commun des mortels confond le plus souvent la maladie et l’incidence que cette dernière a sur la vie du patient, et les conséquences qui entrainent la mort de ce dernier.

Pour plus de clarté nous soulignerons essentiellement quelques points. Vous devez en effet savoir que l’infection au VIH ne tue pas. Le SIDA ne tue pas. Cependant cette infection désarme l’organisme face aux maladies, en supprimant les cellules du système immunitaire qui sont en quelques sortes le système de défense du corps. Lorsque l’armée d’une nation est anéantie, tout peut y arriver.

Représentation schématique en 3D d’un lymphocyte B, élément du système immunitaire du corps humain – Crédits photo : Flickr

Dans le cas d’une infection au VIH, lorsque les cellules immunitaires sont détruites jusqu’à un certain niveau le corps n’a plus de quoi se défendre contre les maladies les plus banales. Des maladies dites opportunistes (car profitant de la situation) s’installent donc et entrainent si elles sont prises en charge tardivement ou pas du tout, le décès du patient.

Cependant de grosses évolutions ont été réalisées quant à la prise en charge de l’infection au VIH, de même que la prévention de cette maladie, qui passe essentiellement à ce jour par la protection par préservatif durant les actes sexuels (nous proposons d’ailleurs notre Top 5 des marques de préservatif écologique dans ce billet). L’abstinence est également une sérieuse option.

VIH, un virus assez malin et vicieux, raison de la non existence d’un vaccin efficace à ce jour

Beaucoup ont argué en questionnant pourquoi à ce jour il n’existe toujours pas de vaccin contre l’infection au VIH. Il est important de comprendre là aussi un mécanisme assez intéressant. Car le VIH est un virus assez malin et vicieux.

En effet une fois qu’il est inoculé dans un organisme ce dernier cherche principalement les cellules du système immunitaire dans lesquelles s’incruster et se multiplier. Puis le virus détourne l’usine génétique de la cellule immunitaire qu’elle transforme par la suite en cellule fantôme. Fantôme car la cellule vit en reproduisant des particules virales du VIH, qui seront ensuite acheminées via le courant sanguin vers le reste de l’organisme. Du coup vous comprendrez que du fait de la multiplicité des composants de notre code génétique il n’existe pas une seule souche de VIH, mais plusieurs qui s’accommodent du profil génétique de chaque individu.

Une cellule immunitaire infectée par le VIH et qui libère dans le courant sanguin des particules virales – Crédits photo : Wikimedia Commons

Ainsi, trouver un vaccin pour le VIH s’apparente à l’heure actuelle à trouver un vaccin pour chaque être humain vu que tous ne disposent que de 99 % de leur matériel génétique identique seulement. C’est le 1 % restant qui pose tout le problème.

Un nouveau vaccin sûr à 80 %

Une équipe de chercheurs de l’Université américaine de Harvard vient en effet de faire un pas assez impressionnant quant à l’élaboration d’un vaccin efficace contre l’infection au VIH. Et il y a de quoi être optimiste puisqu’un essai sur l’Homme s’est avéré concluant. 80 % d’entre les sujets incorporés dans l’essai ont réussi à développer une forme avancée de réponse contre l’invasion de l’organisme par le virus.

Ce nouveau vaccin fait partie du groupe des 5 grands et rares vaccins à avoir réussi à atteindre une phase aussi avancée au niveau des tests. La prochaine étape serait un essai clinique conduit sur une population de 2 600 femmes en Afrique du Sud, à risque de contracter la maladie.

Pour rappel l’Afrique du Sud est le pays le plus durement touché au monde par l’infection au VIH.

Source :

Engadget