Accueil Énergies renouvelables Les énergies renouvelables alimenteront les Jeux olympiques de Tokyo

Les énergies renouvelables alimenteront les Jeux olympiques de Tokyo

275
PARTAGER
tokyo 2020
Crédit photo : Mark Merner - Unsplash

Le comité olympique souhaite faire des Jeux de Tokyo un modèle d’écologie et de durabilité. Ce sont donc des énergies renouvelables qui viendront les alimenter. Mais les mesures écologiques s’étendent aussi aux équipements.

Les énergies solaire et éolienne mobilisées pour les JO

Le comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo de 2020 souhaite alimenter les jeux avec de l’énergie verte uniquement. Cette mesure s’inscrit dans un plan plus large qui vise à favoriser une société plus durable. Ainsi, l’énergie utilisée sur les sites olympiques sera produite par des sources d’énergie renouvelable, éolienne ou solaire.

jeux
Tokyo – Crédit photo : Mike Enerio – Unsplash

Le comité pense parvenir à alimenter les sites en achetant de l’électricité verte auprès des compagnies. Mais aussi en installant des panneaux solaires. De plus, l’utilisation de services de location est aussi envisagée. Ils devraient permettre de réutiliser ou de recycler 99 % des biens achetés pour les Jeux olympiques. Et lorsque les achats seront indispensables, des mesures seront établies de manière à s’assurer que les biens seront réutilisés après les épreuves. L’objectif d’énergie renouvelable sera aussi effectif dans les villages des athlètes, au centre de presse principal ainsi qu’au centre de diffusion international.

Des médailles créées à partir de métaux collectés

Le recyclage et la réutilisation de la quasi-totalité du matériel font écho à l’objectif fixé pour les Jeux olympiques de Londres en 2012. L’objectif de recyclage et de réutilisation est de 65 % (62 % à Londres) pour toutes les bouteilles en plastique et aliments produits sur les sites.

jeux olympiques
Crédit photo : Charles Deluvio – Unsplash

Le comité a également l’intention de générer cinq mille médailles. Elles seront créées à partir de métaux collectés qui proviennent de divers équipements usagés tels que des téléphones portables. L’objectif établi est de collecter huit tonnes de métaux provenant d’appareils mobiles défectueux. Il sera mené en partenariat avec le Japan Environmental Sanitation Center et la firme japonaise de téléphonie cellulaire NTT Docomo.