Accueil Droits des animaux Sur la Côte d’Opale, les cadavres de phoques se multiplient

Sur la Côte d’Opale, les cadavres de phoques se multiplient

938
PARTAGER
phoques
Crédit photo : Pascal Mauerhofer - Unsplash

Plusieurs phoques ont été froidement abattus entre janvier et avril à Oye-Plage, dans le Pas-de-Calais. Les chasseurs et pêcheurs clament leur innocence tandis que les défenseurs des animaux dénoncent des actes cruels et gratuits.

Des phoques morts retrouvés sur les bancs de sable

Le dimanche 29 avril, aux alentours de 17 heures, des scientifiques découvrent les corps sans vie de deux phoques. Un cadavre est ensanglanté et présente des ecchymoses ainsi que des traces de plombs. Le second semble être intact. Leur pelage est bien présent, aucun membre ne leur manque. Les scientifiques trouvent alors le fait qu’ils se soient échoués si près l’un de l’autre très étrange.

phoques
Crédit photo : Peter Lloyd- Unsplash

Le jour de cette découverte, les scientifiques procédaient à un comptage des phoques veaux-marins dans la baie de Canche. Cette tache se produit trois fois par mois et elle est effectuée pour le compte du GDEAM-62, le Groupement de défense de l’environnement de l’arrondissement de Montreuil et du Pas-de-Calais.

Les phoques visés avec des armes de chasse

Ainsi, compte tenu de l’état des cadavres, ils parviennent à la conclusion que ces morts ne sont pas naturelles. Le phoque veau-marin et le phoque gris sont deux espèces protégées dans l’Union européenne depuis 1992. Ces deux espèces sont présentes en France, et y sont protégées depuis 1995. Les animaux sont emportés et examinés à l’université vétérinaire de Liège. Le bilan est sans appel.

phoques
Crédit photo : Joshua Reddekopp – Unsplash

L’un des phoques a reçu de violents coups au niveau de son cou, et huit plombs de chasse dans la tête. Le second est mort d’asphyxie, noyé après avoir reçu des coups. À la suite de cette découverte, une plainte a été déposée et une enquête a donc été ouverte. Plusieurs suspects sont montrés du doigt. Personne ne sait s’il s’agit de pêcheurs, de chasseurs ou d’autres personnes gênées par la présence des phoques. Certains estiment que l’abattage des phoques est nécessaire.

Le climat est tendu et Sea Shepherd, une organisation de défense de la vie sous-marine cherche aussi à connaître l’identité du ou des responsables. Plusieurs enquêtes sont encore en cours.

Source :

Francetvinfo